AbbVie lance la campagne « Ne lui Tournez Pas Le Dos »

Le laboratoire AbbVie lance une nouvelle édition de sa campagne de sensibilisation auprès des jeunes sur les causes de leur mal de dos : « Ne Lui Tournez Pas Le Dos ». Présentation.

Initiée par le laboratoire AbbVie, en partenariat avec l’AFLAR (Association Française de Lutte Antirhumatismale) et l’AFS (Association France Spondyloarthrites), la nouvelle édition de la campagne « Ne Lui Tournez Pas Le Dos » se dévoile sur le web depuis le 8 avril pour sensibiliser les jeunes sur les causes de leur mal de dos.

« Ne lui tournez pas le dos » est une initiative européenne démarrée en 2014 qui vise à sensibiliser le grand public au mal de dos inflammatoire et à optimiser la prise en charge des maladies qui en sont à l’origine. En encourageant les personnes atteintes de mal de dos à consulter leur médecin et à bénéficier d’un traitement adapté, l’objectif de « Ne lui tournez pas le dos » est de réduire l’impact physique et émotionnel et le risque de handicap, tout en améliorant la qualité de vie des personnes concernées.

neluitournezpasledos.fr

Pour Jean-Noël Dachicourt, Directeur de l’AFLAR (Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale), « cette campagne a été mise en place pour réduire le délai au diagnostic, aujourd’hui de plusieurs années, pendant lesquels les personnes souffrent. Il est donc indispensable de ne pas tournez le dos à son mal de dos, pour trouver une réponse car le mal de dos n’est pas une fatalité. »

Trop souvent banalisé, le mal de dos lorsqu’il dure depuis plus de 3 mois, peut fortement retentir sur le quotidien des personnes qui en souffrent, et entraîner un retard au diagnostic de plusieurs années. Or, même si dans la plupart des cas, le mal de dos est mécanique, il peut aussi être d’origine inflammatoire, liées à des maladies comme les spondyloarthrites.

Une campagne digitale décalée pour sensibiliser les jeunes

Les premiers symptômes du mal de dos inflammatoire apparaissent généralement chez les adolescents et les jeunes adultes avant l’âge de 40 ans. Or, peu d’entre eux se préoccupent de ce mal persistant, pensant à tort qu’il va disparaître comme il est apparu, jusqu’à ce que les douleurs finissent par prendre le dessus dans leur vie personnelle, professionnelle ou étudiante.

Audacieuse, artistique et musicale sont les maîtres-mots de la campagne digitale lancée sur Youtube, Facebook et Twitter pour interpeller et toucher un maximum de jeunes. L’objectif : sensibiliser ceux qui tournent le dos à leur mal de dos, à travers un clip décalé pour faire le buzz sur le web, et les inciter à se questionner sur leur mal de dos.

 

Un dispositif pédagogique, validé avec des spécialistes des pathologies rhumatismales et les associations de patients est mis à disposition des pharmaciens pour pouvoir aider les personnes à s’interroger sur leur mal de dos avec notamment des brochures d’information donnant des conseils sur la vie quotidienne (faire ses courses, les exercices physiques à privilégier, partir en voyage…).

Source : Abbvie

Publicités

Le voleur d’os : application mobile contre l’ostéoporose

L’Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale (AFLAR) lance une application mobile pour évaluer ses facteurs de risque d’ostéoporose : Le voleur d’os. Découverte.

visuels-iphoneEn partenariat avec le GRIO (Groupe de Recherche et d’Information sur les Ostéoporoses) et le soutien de Yoplait, l’Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale (AFLAR) lance une nouvelle application mobile conçue par des experts de la santé de l’os et baptisée « Le voleur d’os ».

L’objectif de cette application est de sensibiliser le grand public à l’importance de prendre soin de son capital osseux et d’inciter les personnes dont les facteurs de risques sont élevés à engager le dialogue avec son médecin.

Différents éléments sont proposés à l’utilisateur :

  • un questionnaire rapide (âge, taille, poids, antécédents familiaux, habitudes de vie, pathologies associées à l’ostéoporose etc.) pour évaluer ses facteurs de risque d’ostéoporose. 
  • des conseils simples et applicables au quotidien comme la consommation de calcium via l’alimentation, l’exposition modérée au soleil pour améliorer le statut en vitamine D et la pratique d’une activité physique.

L’Aflar rappelle que « l’alimentation et l’activité physique sont les piliers d’une stratégie de prévention à long terme qui s’applique à tous sans restriction d’âge ou de sexe. Il est nécessaire d’agir le plus tôt possible car le capital osseux se construit au cours des phases de croissance de l’enfance à l’adolescence et s’entretient tout au long de la vie ».

apple store &   Android app on Google Play

Source : Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale (AFLAR)

 

Infographie : enquête nationale sur l’arthrose

L’AFLAR (Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale) a présenté les résultats de sa grande enquête nationale sur l’arthrose. Résultats en infographie.

L’enquête Stop-Arthrose a été réalisée par l’Alliance Nationale Contre l’Arthrose sur le site stop-arthrose.org, où les malades ont livré leurs témoignages sur cette pathologie qui affecte considérablement leur vie.

L’objectif de l’enquête  est de lutter contre les idées reçues et sensibiliser le grand public, les professionnels de santé et les autorités sanitaires sur l’arthrose.

infog_arthrose_final-2

Source : Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale

L’AFLAR lance la plateforme Stop arthrose

L’Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale (AFLAR), en partenariat avec les laboratoires Expanscience, lance une grande enquête publique sur l’arthrose via le web. Présentation

Par l’intermédiaire de la plateforme web www.stop-arthrose.org, l’Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale (AFLAR) invitent les personnes victimes d’arthrose à répondre à une série de questions sur leur vie quotidienne et leurs attentes, avec pour objectif avoué de faire avancer la recherche.

www.stop-arthrose.org

Outre cette enquête, le site propose de nombreuses informations sur différentes thématiques : alimentation, traitements médicaux, douleur, chirurgie ou activité physique.

De la documentation est également proposée en lecture et en téléchargement : des brochures, affiches, flyers, fiches pratiques…

Un espace collaboratif  « Partage d’expérience » donne la parole aux patients qui témoignent de leur vie quotidienne avec la maladie et partagent leurs expériences. Des témoignages vidéos sont mis à disposition sur la chaîne YouTube de l’association.

Source : Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale

Sur le même sujet :

 

  • L’AFLAR lance une nouvelle campagne pour sensibiliser sur l’ostéoporose

 

L’AFLAR lance une nouvelle campagne pour sensibiliser sur l’ostéoporose

A l’occasion de la Journée mondiale de l’ostéoporose, qui s’est déroulé le 20 octobre, l’Association française de lutte anti-rhumatismale (AFLAR) a lance une campagne nationale pour alerter les Français et les autorités sanitaires sur l’importance de la prise en charge de l’ostéoporose.

Cette campagne « Ostéoporose, pas d’accord ! », menée par  l’Association française de lutte anti-rhumatismale (AFLAR), a pour objectif de provoquer une prise de conscience auprès du grand public et des autorités sanitaires afin d’améliorer la prise en charge de l’ostéoporose, et montrer qu’il s’agit d’une « maladie grave et chronique ».

Le dispositif de la campagne comprend de l’affichage avec un visuel appelant à une mobilisation générale ainsi qu’un manifeste pour appeler à la mobilisation des patients, des soignants et des autorités sanitaires. Ces éléments sont relayés sur une plateforme web : www.osteoporosepasdaccord.org.

Cette plateforme met notamment à disposition :

  • le manifeste en lecture avec la possibilité de le signer
  • des témoignages de patients et soignants
  • un outil d’évaluation du risque de fracture
  • une infographie pour mieux comprendre l’ostéoporose

Source : Association française de lutte anti-rhumatismale (AFLAR)