Participez aux Trophées de la e-santé 2015

Dans le cadre de la nouvelle édition de l’Université d’été de la e-santé, une nouvelle édition des Trophées de la e-santé est organisée. Présentation.

Organisée par Castres-Mazamet Technopole et le Centre e-santé / Platinnes, l’Université d’été de la e-santé rassemble chaque année à Castres plus de 500 participants, acteurs et décideurs du secteur santé/social et innovation technologique, pour débattre des usages, technologies et applications sur l’utilisation des TIC dans le domaine de la santé et du bien-être.

Universite-esante-2015

Dans le cadre de la 9ème édition de l’Université d’été de la e-santé, du 1 au 3 juillet 2015, les Trophées de la e-santé soutiennent et récompensent les solutions et les applications dans le domaine des technologies de l’information et de la communication pour la santé, valorisant ainsi la filère et les acteurs de la e-santé.

Les Trophées de la e-santé sont, non seulement, un observatoire vivant de l’innovation numérique en santé, mais aussi un réel label permettant d’identifier les champions de demain. Les Trophées de la e-santé ont su gagner au fil des années une légitimité internationale.

Ouvert aux entrepreneurs, chercheurs et professionnels de santé, français et internationaux, le dossier de candidature est disponible en téléchargement sur le site Universite-esante.com et peut être déposé jusqu’au lundi 18 mai 2015.

8 trophées pour récompenser l’innovation

Trophee-esante-2015« La e-santé est un secteur varié qui s’articule autour de nombreuses solutions, tant produits que services. Professionnels ou non, les acteurs eux-mêmes sont multiples. Nous avons ainsi déterminé 5 catégories et 3 prix spéciaux pour refléter au maximum la diversité des domaines d’applications des technologies à la santé, sans oublier les étudiants », déclare Virginia Doan, responsable de l’Université d’été de la e-santé.

5 catégories sont proposées :

  • Télémédecine (téléconsultation, téléexpertise, télésurveillance, téléassistance)
  • Autonomie et maintien à domicile (domotique, géolocalisation, détecteurs de chute…)
  • M-Health (applications mobiles & télémédecine mobile …)
  • Réseaux sociaux de patients ou d’acteurs de santé (portails internet/espaces de veille, d’échanges et de partage des connaissances patients / familles /accompagnants / soignants…)
  • Projets étudiants (projets réalisés par des étudiants dans le domaine de la e-santé)

3 prix s’ajouteront à ces catégories :

  • Grand Prix Pierre Fabre
  • Coup de coeur du jury
  • Prix des Internautes

Pour cette édition 2015, une audition publique des finalistes se déroulera le 1er juillet 2015, devant un jury d’experts, avec retransmission en streaming live sur tv-esante.com.

Pour connaître toutes les modalités d’inscription et découvrir l’Université d’été de la e-santé : www.universite-esante.com.

Source : Université d’été de la e-santé

Le Meilleur du Digital Santé de mars 2015

Découvrez les dernières nouveautés du digital santé francophone au cours du mois de mars 2015.

meilleur200Vous pouvez également retrouver toute cette veille et plus encore sur mes différents scoop it ! :

…et tous les autres canaux :


 

Web santé

 


 

M-santé

 


 

Santé connectée

 


 

Médias sociaux

 


 

E-santé

 


 

Big Data / Open Data

 


 

Pharmacie 2.0

 


 

Etudes, enquêtes & débats

 


 

Evènements

 

Si j’ai oublié quelques nouveautés, n’hésitez pas à m’en faire part…

 

Hacking Health Camp 2015 : émergence de solutions d’avenir

Pour sa 2ème édition, le Hacking Health Camp, organisé par l’association Alsace Digitale a concentré idées et talents pour inventer le futur de la santé. Retour sur une nouvelle réussite.

HHCampSous le slogan « S’inspirer, Apprendre, Agir », le Hacking Health Camp a réuni du 19 au 22 mars près de 600 personnes pour préparer le futur de la santé.

Future of Health : exploration du futur de la santé

Les conférences de la première journée, « Future of Health », ont permis d’explorer la santé de demain et les enjeux associés en répondant à différentes interrogations sur la place du digital dans l’évolution des secteurs de la santé et l’émergence d’une médecine connectée et personnalisée.

Des personnalités de renommée internationale ont notamment échangé sur leur conception du futur de la santé lors du rendez-vous Future of Health. Pour Uwe Diegel, Président de iHealth, « la scène de la santé va radicalement changer en 2015 ». Béatrice Falise Mirat, Spécialiste des systèmes d’informations, explique quant à elle, « une fois les données de santé produites, il faut les partager. C’est une (r)évolution dans le monde médical ». Enfin Zayna Khayat, Directrice de l’accélérateur MaRS EXCITE à Toronto, a précisé que « dans l’avenir immédiat, la nanotechnologie, la robotique, l’impression 3D de parties du corps … tout cela permettra de prolonger considérablement la vie ».

Health Data Day : le Big Data au coeur des échanges

Le « Health Data Day », la deuxième journée,  était placée sous le signe du Big Data : face aux défis « politiques et économiques considérables » que vont entraîner les big data, comment se positionner ? comment s’en emparer ? comment protéger les données ?

Cette journée a mis en lumière les aspects technologiques et les questions importantes sur l’avenir du secteur de la santé. Les intervenants se sont exprimés sur les dimensions techniques, médicales et légales des données. Gilles Mazars, Directeur de l’Ingénierie de la plateforme SAMI chez Samsung Strategy et Innovation Center, a notamment précisé que « si vous n’êtes pas en mesure d’envoyer des données dans le Cloud, c’est une perte. L’objectif est de disposer de données accessibles partout. Tout peut être une donnée ! »

Autre temps fort de ces quatre jours, le Health Pitch Challenge. Onze start-ups venues de toute l’Europe, disposaient de 5 minutes chacune pour convaincre le public, composé de potentiels partenaires et investisseurs. i-Nside, le grand gagnant de la soirée, a ainsi été distingué et élu par le public présent. Premier instrument de télémédecine, i-Nside permet d’examiner à distance les tympans, le nez et la bouche. Couplé à un Smartphone, il est possible de transmettre instantanément des photographies à un médecin, lequel pourra, le plus souvent, réaliser un pré-diagnostic à distance.

Hackathon ou l’émergence des solutions d’avenir

Après ces conférences introductives pour explorer les enjeux de l’e-santé, les participants se sont lancés dans la folie du Hackathon. Solutions innovantes, prototypes audacieux, le Hacking Health Camp s’est achevé le dimanche 22 mars soir en ayant fait émerger des projets de grande qualité.

En moins de 54h, près de 300 participants ont collaboré en équipe sur 26 projets exclusifs ! Le Hackathon, point d’orgue de la manifestation, a vu émerger des rencontres, des alliances et des solutions d’une qualité exceptionnelle. Développeurs, professionnels de santé, designers et patients ont ainsi planché sur les problématiques pour élaborer des prototypes les plus innovants les uns que les autres.

Cette année, les thématiques de l’éducation thérapeutique et de l’observance se sont démarquées. Au final, 11 équipes ont été distinguées pour leur solution aussi remarquable que surprenante. Parmi elles, 4 grands vainqueurs :

  • Physio&Connect, analyse et enregistre des mouvements effectués par le patient via smartphone pour optimiser la rééducation : Meilleure solution destinée aux hôpitaux, Prix Interaction HealthCare, Prix BPiFrance
  • iPipi, assure le suivi urinaire au quotidien. N’attendez plus pour savoir : Prix Doctissimo, Prix Coup de Coeur du Jury, Prix du Public
  • DMP Mobile, se charge d’afficher les données structurées du DMP et soyons fous du DP, informations indispensables à l’urgentiste : Meilleure collaboration de Santé, Prix Samsung
  • Senometry, aide à combattre le cancer du sein par le Big Data : Meilleure Innovation, Prix BPi France

« Une fois encore, le succès du Hacking Health Camp a souligné l’importance d’allier la santé au numérique. De nouvelles perspectives prometteuses et de qualité ont émergé au cours de ces quatre journées intenses », explique Sébastien Letélié, organisateur du Hacking Health Camp. « Notre volonté était que cet évènement soit un rendez-vous majeur pour échanger et apprendre des expériences de chacun, et ainsi faire progresser le secteur médical. Aucun doute que la prochaine édition nous permettra d’entériner ces nouvelles pratiques et de renforcer les passerelles que nous établissons entre professionnels de santé et experts du numérique ».

Liste des lauréats

  • prix_01-2400x1350Meilleure solution pour les patients : Lud’Hôpital
  • Meilleure solution pour l’éducation en santé : KidMe
  • Meilleure solution clinique: DrugsSquare
  • Meilleure solution pour l’hôpital : Physio&Connect
  • Meilleure Innovation en santé : Senometry
  • Meilleure solution pour la collaboration en santé : DMP Mobile
  • Meilleure solution pour le système de santé: Palm V-DM
  • Meilleur Potentiel de réussite : FoodAlert
  • Prix iHealth: I Pill Good
  • Prix Doctissimo : iPipi
  • Prix Samsung : DMP Mobile
  • Prix Interaction Healthcare : Physio&Connect
  • Prix Sanofi : Secret Gifts of Bravery
  • Prix bpiFrance: Physio&Connect et Senometry
  • Prix Coup de coeur du Jury et Prix du public : iPipi

En savoir plus sur l’ensemble des projets

A la rencontre de Laurent Mignon

Régulièrement, je vous propose de partir à la rencontre d’un acteur du digital santé en France.

Aujourd’hui, partons à la rencontre de Laurent Mignon, Directeur Associé de l’agence LauMa communication.

Laurent MignonBonjour Laurent. Peux-tu te présenter brièvement ?

Bonjour Rémy. Tout d’abord merci pour cette invitation sur ton blog. Je co-dirige LauMa communication, une agence de relations aux publics. J’ai créé celle-ci, il y a déjà un peu plus de 4 ans, avec Emmanuelle Klein. LauMa a pour particularité d’avoir, depuis sa création, une forte activité en santé (70 % à 80 %) dont la moitié en e-santé.

A titre personnel, et en dehors d’être un accro des technologies médicales et de la e-santé au sens le plus large du terme (du très haut débit en santé au site Internet santé, en passant par les télémédecine, la simulation, les objets et applications mobiles de santé…), je suis Vice-Président du collège agences et prestataires de services de l’association Isidore Santé (http://isidore-sante.fr) et membre de la commission services du pôle de compétitivité Cap Digital (www.capdigital.com), où j’évalue des projets en e-santé.

Avec LauMa Communication vous accompagnez différents acteurs du monde de la santé. Quels sont aujourd’hui les acteurs les plus « digitaux » ?

Bien évidemment les start-ups puisqu’elles sont nées avec le digital, puis les entreprises du dispositif médical implantable, de l’imagerie… pour qui la e-santé fait partie de leur ADN – d’ailleurs, il est à noter que la plupart d’entre elles ne parlent pas d’e-santé, de santé connectée ni même de médecine connectée mais tout simplement de santé – puis les entreprises du médicaments qui commencent à entrevoir les possibilités du digital en santé sans toutefois en prendre tout à fait la mesure à l’exception de quelques acteurs spécifiques.

De fait, le digital en santé, ce n’est pas de la communication. Ça doit être pensé comme un produit ou service donc servir un objectif précis en lien avec l’utilisateur de ce produit ou service.

J’allais oublier, dans mon classement, les associations de patients. Regardez de près, vous verrez que nombre d’entres elles ont pris la mesure du digital en santé et que de très bonnes idées sont en train d’éclore de ce côté. Je les situerais donc entre les entreprises de technologies médicales et les laboratoires pharmaceutiques. De fait, si elles avaient les moyens de ces derniers, je pense que la France aurait rattrapé son retard en e-santé depuis longtemps.

Quel est l’impact du digital aujourd’hui dans la communication santé ?

Sur le versant communication, il faut différencier deux domaines. La communication digitale au service de produits, traitements, médicaments… et la communication du changement de comportement en santé.

Dans le premier cas, le digital est à la fois un mode d’action et un / des médias. Sur ce point de nombreux acteurs, comme dans d’autres domaines économiques, utilisent cette possibilité mais, notamment les entreprises de santé – laboratoires pharmaceutiques ou entreprises de technologies médicales, adressent encore peu les possibilités des médias sociaux digitaux.

Pour le second domaine, celui du changement de comportement en santé, les initiatives proviennent essentiellement des acteurs médicaux – professionnels de santé, sociétés savantes, établissements de santé ou institutions – et des start-ups. De fait, il s’agit de modifier des attitudes, des comportements via différents d’outils dont les outils digitaux. Il s’agit principalement de programmes d’eETP menés par des médecins sur Facebook, des plateformes d’accompagnement en santé et prévention (via des mApps et / ou des service web) : coaching en ligne, amélioration de l’observance, enrichissement de la relation médecin-patient… Et ce avec ou sans objets connectés de santé.

Observateur de l’e-santé en France depuis de nombreuses années, comment vois-tu évoluer l’e-santé dans les années à venir en France ?

A court ou moyen terme, je pense que différents phénomènes vont avoir lieu.

Tout d’abord, une réappropriation de l’e-santé par les médecins et les professionnels de santé via principalement la demande croissante des patients et usagers de santé. Cette réappropriation va, non pas créer une nouvelle relation médecin-patient – mais permettre de revenir à une relation médecin-patient fondée sur l’échange et la compréhension. En résumé, une objectivation du dialogue médecin-patient.

En parallèle, une nouvelle démocratie sanitaire devrait voir le jour. Une démocratie plus participative où la représentation des usagers et patients ne passera pas uniquement par les associations agréées mais par des moyens digitaux d’expression et de mise en forme / restitution de cette expression.

A plus long terme, et c’est là le point le plus intéressant sur les aspects économiques, nous verrons certainement une profonde recomposition du poids et du rôle des acteurs industriels. Via la digitalisation de la santé, il y aura la montée de la communication du changement de comportement en santé, et bien évidemment les GAFA pourront – s’ils le souhaitent réellement – être les nouveaux leaders de la santé mais d’autres acteurs pourraient surprendre : les entreprises de technologies médicales. Comme je l’ai indiqué, le digital est dans leur ADN mais surtout nos systèmes de santé se tournent vers une médecine plus préventive que curative donc liée à des modes de diagnostic plus prédictifs et qui dit diagnostic dit imagerie, biologie, génétique, génomique et smart & big data…

Pour aller plus loin : lauma-communication.com ; @laumacom

e-Santé 2015 : conférence sur les nouvelles stratégies digitales

Le 7 avril prochain, CCM Benchmark organise une nouvelle édition de sa conférence annuelle dédiée à l’e-santé. Buzz E-santé est partenaire de cet évènement. Découverte.

conference_esante_2015Nouveaux entrants, évolution des modèles économiques, objets connectés et big data… Les acteurs historiques de la santé sont confrontés à de nouveaux défis. Comment mènent-ils leur transformation digitale ? Quels axes de diversification et de croissance développent-ils ? Quels écosystèmes bâtissent-ils ? Comment insufflent-ils de l’innovation en leur sein ?

Aide à l’observance et à la pratique médicale, accompagnement thérapeutique, partage de données entre patients et professionnels de santé… De simples gadgets servant à l’automesure, les objets connectés se transforment progressivement en dispositifs connectés – incluant plates-formes et services – servant à un meilleur suivi du patient et une meilleure prise en charge de sa pathologie. Pour quelle efficacité ? Comment passer du « little data » individuel au « big data » collectif ? Comment analyser l’émergence du « quantified us » ? Comment les communautés de patients contribuent à ce mouvement de partage des données ? Téléconsultation, téléassistance médicale, régulation, téléexpertise… Où en sont les premières expérimentations dans ce domaine ? Face à la masse de données collectées par leurs patients, les médecins, et plus globalement les professionnels de santé, sont confrontés à de vrais défis liés à l’analyse de ces informations. De quels outils disposent-ils ? Pour quelle efficacité ? Plus globalement, qui doit prendre en charge ce rôle de « coach numérique » auprès des patients ?

Pour répondre à ces questions, CCM Benchmark réunit de grands acteurs du secteur de la santé et des experts lors de sa conférence e-Santé 2015. Ils partageront leur vision, leurs conseils et leurs retours d’expérience en matière d’actions digitales.

Au programme :

  • E-santé et transformation digitale : les nouveaux enjeux
  • De l’objet connecté à la solution santé
  • Santé communautaire et collaborative au service du patient expert
  • Télémédecine : les premiers pilotes
  • Du médecin connecté au coach numérique
  • Citoyens et entreprises financeurs d’un nouveau système de santé ?
  • De l’homme réparé à l’homme augmenté ?

Cette conférence se déroulera à Paris, à La Maison Champs-Elysées sur l’ensemble de la journée du 7 avril.

Pour en savoir plus sur la Conférence, le programme et les modalités d’inscription, cliquez ici >

Buzz E-santé est partenaire Média de cet évènement. Bénéficiez d’une réduction sur l’inscription avec le code promo suivant : esante2015buzz

Source : CCM Benchmark

Le meilleur du digital santé de février 2015

Découvrez les dernières nouveautés du digital santé francophone au cours du mois de février 2015.

meilleur200Vous pouvez également retrouver toute cette veille et plus encore sur mes différents scoop it ! :

…et tous les autres canaux :


 

Nouveaux sites, blogs, contenus et campagnes web

 


 

M-santé

 


 

Santé connectée

 


 

Médias sociaux

 


 

E-santé

 


 

Big Data / Open Data

 


 

Pharmacie 2.0

 


 

Etudes, enquêtes & débats

 


 

Evènements

 

Si j’ai oublié quelques nouveautés, n’hésitez pas à m’en faire part…

 

A la découverte du Hacking Health Camp

Régulièrement, je vous propose de partir à la rencontre d’un acteur du digital santé en France.

Hacking Health et Alsace Digitale organisent la 2ème édition du Hacking Health Camp en France en mars 2015 à Strasbourg. Interview avec l’un des organisateurs Sébastien Letélié.

Bonjour Sébastien. Vous organisez du 19 au 22 mars prochain la 2ème édition du Hacking Health Camp. Quels sont les objectifs de cet évènement ?

seb2L’innovation en santé passera par le numérique, c’est un fait, par contre les innovations n’auront de potentiel que si elles sont pensées et conçues en collaboration avec une grande diversités de compétences : professionnels de santé, patients, développeurs, hackers, makers, designers, entrepreneurs, industriels, institutions publics et privés de santé. Avec Hacking Health et Alsace Digitale nous cherchons donc à créer des espaces pour favoriser les rencontres de ces acteurs dans un contexte permettant à chacun de trouver sa place.

Le hackathon est un format idéal pour passer à l’action et concrétiser la collaboration et les idées. L’esprit du “hacker” (au sens bidouilleur du terme et non du pirate) existe aussi chez les professionnels de santé, avec cet évènement nous essayons de montrer les avantage de cette approche aux participants.

Par ailleurs le rôle des partenaires et notamment des sponsors (Allianz, iHealth, Sanofi, Samsung, …) sera important pour accompagner les projets et les aider à aller de l’idée à la commercialisation en les aidants à accéder au marché.

Quelles seront les points forts du programme et les grandes nouveautés de l’édition 2015 ?

Nous avons voulu cette année donner plus d’ampleur à l’évènement. Faire un hackathon à plus de 250 n’est pas pertinent car cela engendrerait trop de projet à faire passer le dimanche. Par contre un temps de “préparation” et d’échanges avant le hackathon nous a paru être un bon moyen de favoriser l’émergence des idées.

Le concept de cette année consiste en 3 phases :

  • s’inspirer : avec une journée de conférences visionnaires sur le futur de la santé par des personnalités internationalement reconnues (Future of Health) suivie d’une soirée dédiée aux startups du domaine de la santé en présence d’investisseurs. Une sélection de startups présenteront leurs idées sous forme de pitch. Le public pourra voter avec des billets de banque virtuels. Le gagnant étant celui qui aura levé le plus d’argent (Health Pitch Challenge).
  • apprendre : avec une journée de conférences et d’ateliers sur la production, la consommation et l’analyse de données de santé sur le plan technique, médical et légal (Health Data Day).
  • passer à l’action : avec le hackathon du vendredi soir au dimanche soir et où professionnels de santé, patients, hackers et designers se retrouveront en équipe pour co-créer des prototypes à partir de défis soumis avant l’évènement (Health Hackathon).

De plus l’évènement sera international et accueillera des speakers et des participants venus du monde entier et plus particulièrement d’Europe. Il est pour nous indispensable de confronter ses idées et de collaborer au delà de nos frontières, seul moyen de créer des projets ambitieux qui adresseront des marchés les plus larges possibles.

Nous avons cette année un partenariat avec plusieurs acteurs européen qui nous aide à orienter les défis vers les besoins insatisfaits en santé en Europe. L’idée est d’avoir des projets ciblant des marchés identifiés pour leur donner un maximum de potentiel de réussite.

HackingHealthCamp

La première édition a été un franc succès. Qu’avez-vous retiré de cette expérience ?

En lançant l’idée du hackathon il y a plus d’un an, je pensais faire un évènement modeste ou l’on aurait pu être 100 au maximun. Au final 200 personnes sont venus de toute la france. Nous avons rencontré un fort enthousiasme avec des gens qui  voulaient contribuer à l’amélioration de la santé et entreprendre. Après l’évènement l’enthousiasme était d’autant plus fort et nous ne pouvions pas imaginer en rester là. Il est un fait que ce secteur va vivre des changements fondamentaux dans les prochaines années et il faut amener ces changements de la manière la plus efficace possible en commençant par collaborer.

L’évènement a permis à tous les participants de faire des rencontres intéressantes et qui ont abouti à des collaborations et dans certains cas à des contrats. Finalement au delà des projets et des idées c’est avant tout la communauté qui se crée autour de l’évènement qui est le plus intéressant pour les participants ainsi que la capacité à évaluer le product/market fit des idées échangées.

HH-support

Le thème de cette édition est consacré au Big Data et son impact sur le secteur de la santé. En tant qu’observateur de l’e-santé, quel est ton opinion sur le sujet ?

Le BigData est un mot très utilisé en ce moment mais finalement qu’est ce que le BigData au delà de l’accumulation d’un très grand nombre de données ? Que fait on de ces données et à quoi servent elles, c’est toute les questions auxquelles il faut encore répondre.

Il est vrai que les grandes entreprises américaines ont pris une avance considérable dans ce domaine en terme de stockage et de traitement mais finalement pour l’instant qu’est ce qu’il en est en terme d’innovation en santé ?

Watson aura beau être capable de répondre à vos questions à la place du médecin encore faudra t-il lui poser la bonne question.

Mon sentiment est que ces données ne seront utiles que si elles sont exploitées dans le cadre de projet bien construit et pensés pour réduire le coûts et améliorer la santé et que cela ne sera pertinent que si ces projet sont issues d’une collaboration.

N’oublions pas que l’enjeu fondamental reste le business model : qui paye ? Le BigData va amener la mise en oeuvre de nouveaux business model qui vont créer une rupture dans ce secteur. Nous pouvons tous y contribuer et en commençant par venir à l’évènement bien sûr.

Informations et inscriptions sur le Hacking Health Camp

Buzz e-santé est partenaire de Hacking Health Camp.