Télémédecine : campagne vidéo pour promouvoir ses atouts

Pour promouvoir la télémédecine en France, le Ministère de la santé, en collaboration avec  le Collectif interassociatif sur la santé (CISS), lancent une campagne vidéo. Découverte.

telemedecineAfin de faciliter l’accès aux soins des patients, le ministère chargé de la santé encourage le développement de la télémédecine en ville et dans le secteur médico-social. Cette forme innovante d’organisation des soins reste en effet encore trop limitée au champ de l’hôpital : il est donc nécessaire de lever les obstacles à son essor.

Pour promouvoir la télémédecine et ses atouts auprès du grand public, le ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes en lien avec le Collectif interassociatif sur la santé (CISS), lance la campagne vidéo « la Télémédecine : tout se joue maintenant ».

Cette vidéo démontre la valeur ajoutée du recours à la télémédecine grâce à 3 illustrations concrètes :

  • « Télé AVC Artois-Hainaut » (centre hospitalier de Lens),
  • « Le suivi clinique à domicile (SCAD) de patients insuffisants cardiaques » (centre hospitalier universitaire de Caen),
  • et « La prise en charge de patients détenus au sein d’une Unité Sanitaire » (hôpitaux de Lannemezan).

Par le biais de ces 3 situations, les bénéfices de la télémédecine sont immédiatement compréhensibles : égal accès aux soins et amélioration des délais de prise en charge, maintien de la qualité du diagnostic par un partage des informations rapide et performant entre professionnels de santé, limitation des complications liées à une prise en charge trop tardive – en particulier pour les accidents vasculaires cérébraux (AVC).

La télémédecine est une pratique médicale qui met en rapport entre eux, par la voie des nouvelles technologies :

  • soit le patient et un ou plusieurs professionnels de santé, parmi lesquels un professionnel médical,
  • soit plusieurs professionnels de santé, parmi lesquels au moins un professionnel médical.

Elle permet :

  • d’établir un diagnostic,
  • d’assurer, pour un patient à risque, un suivi dans le cadre de la prévention ou un suivi post thérapeutique,
  • de requérir un avis spécialisé,
  • de préparer une décision thérapeutique,
  • de prescrire des produits, de prescrire ou de réaliser des prestations ou des actes,
  • d’effectuer une surveillance de l’état des patients.

Le décret d’application de la loi HPST, publié en octobre 2010, est venu renforcer l’assise juridique de la télémédecine, en précisant les conditions de sa mise en œuvre et son organisation. Les 5 actes de télémédecine réalisables :

  • La téléconsultation : un médecin donne une consultation à distance à un patient, lequel peut être assisté d’un professionnel de santé. Le patient et/ou le professionnel à ses côtés fournissent les informations, le médecin à distance pose le diagnostic.
  • La téléexpertise : un médecin sollicite à distance l’avis d’un ou de plusieurs confrères sur la base d’informations médicales liées à la prise en charge d’un patient.
  • La télésurveillance médicale : un médecin surveille et interprète à distance les paramètres médicaux d’un patient. L’enregistrement et la transmission des données peuvent être automatisées ou réalisées par le patient lui-même ou par un professionnel de santé.
  • La téléassistance médicale : un médecin assiste à distance un autre professionnel de santé au cours de la réalisation d’un acte.
  • La régulation médicale : les médecins des centres 15 établissent par téléphone un premier diagnostic afin de déterminer et de déclencher la réponse la mieux adaptée à la nature de l’appel.

Source : Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes 

 

Lancement de 66 Millions d’Impatients pour mieux comprendre notre système de santé

Le CISS (Collectif Interassociatif Sur la Santé) lance le site 66 Millions d’Impatients pour accompagner le grand public dans la compréhension de notre système de santé. Présentation.

Pour faciliter la compréhension et l’implication du plus grand nombre sur des sujets de santé et notamment notre système de santé, le Collectif Interassociatif Sur la Santé (CISS) lance la plateforme web 66millionsdimpatients.org.

Ce portail se positionne à la fois comme une aide pour mieux se repérer dans l’offre de soins et permettre l’exigence de soins de qualité ainsi et comme un guide des droits des patients et de la promotion de la santé au sens large.  Pour cela il met à disposition des articles sur la prévention, la prise en charge, les facteurs de risques environnementaux, les coûts des soins, etc., des dossiers et enquêtes, des prises de paroles d’experts, mais aussi des services tels que calculateurs de coûts des soins, plateforme téléphonique…

66millionsimpatients

Ce site s’inscrit à la fois dans une démarche informative, première marche vers l’autonomie du patient et dans une démarche participative, pour que s’exprime(nt) la/les voix des usagers du système de santé, permettant de mieux connaître leurs attentes en matière de prise en charge et d’organisation des soins :

  • Informer le public : l’objectif est d’apporter au public les clés essentielles pour appréhender le fonctionnement du système de santé, le rendre plus autonome dans le recours à ce système et dans l’accès aux connaissances nécessaires à la préservation de sa santé (actualité, dossiers de fonds, modules pédagogiques, infographies, simulateurs…)
  • Mobiliser le public : mise à disposition d’outils d’expression et de partage pour permettre à tous d’accompagner, appuyer, relayer, diffuser les combats et les réflexions autour du système de santé

L’objectif est d’être le porte-parole des patients impatients et un outil d’information pour mieux s’y retrouver dans l’organisation des soins. Mieux être informé, s’exprimer, c’est être mieux armé pour défendre ses droits et devenir acteur de sa santé.

Pour information, le CISS ( Collectif interassociatif sur la santé) représente depuis près de 20 ans les intérêts communs à tous les usagers du système de santé et œuvre pour un accès de tous à des soins de qualité. Il  rassemble 40 associations nationales et 25 collectifs en régions intervenant dans le champ de la santé à partir des approches complémentaires d’associations de personnes malades et en situation de handicap, d’associations familiales, de consommateurs et de personnes âgées et retraitées. Il veille en particulier au respect des droits des malades consacrés par la loi du 4 mars 2002.

Source : Collectif interassociatif sur la santé

 

Ce site s’inscrit dans :

  • – une démarche informative, première marche vers l’autonomie du patient.
  • – une démarche participative, pour que s’exprime(nt) la/les voix des usagers du système de santé, permettant de mieux connaître leurs attentes en matière de prise en charge et d’organisation des soins.

– See more at: http://www.66millionsdimpatients.org/?page_id=397#sthash.2KXeSfWt.dpuf

Ce site s’inscrit dans :

  • – une démarche informative, première marche vers l’autonomie du patient.
  • – une démarche participative, pour que s’exprime(nt) la/les voix des usagers du système de santé, permettant de mieux connaître leurs attentes en matière de prise en charge et d’organisation des soins.

– See more at: http://www.66millionsdimpatients.org/?page_id=397#sthash.2KXeSfWt.dpuf

Ce site s’inscrit dans :

  • – une démarche informative, première marche vers l’autonomie du patient.
  • – une démarche participative, pour que s’exprime(nt) la/les voix des usagers du système de santé, permettant de mieux connaître leurs attentes en matière de prise en charge et d’organisation des soins.

– See more at: http://www.66millionsdimpatients.org/?page_id=397#sthash.2KXeSfWt.dpuf

Malakoff Médéric lance un comparateur d’hôpitaux en ligne

Le groupe mutualiste Malakoff Médéric vient de lancer un comparateur d’hôpitaux en ligne : comparhospit.fr.

Ce service comparhospit.fr propose aux professionnels de santé des éléments de réponse aux questions suivantes : Où adresser ses patients pour une hospitalisation programmée ? L’hôpital de la ville voisine pratique-t-il régulièrement tel type d’intervention ? Avec succès ?…

ComparHospit répertorie les 2 436 établissements de métropole et d’outre-mer.

Plusieurs indicateurs ont été retenus pour établir ce comparateur :

  • le niveau de certification attribué par la Haute autorité de santé,
  • le score agrégé ICALIN reflétant les efforts engagés par l’établissement pour lutter contre les infections nosocomiales,
  • les indicateurs IPAQSS (pour l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins) élaborés par les pouvoirs publics,
  • le PMSI détaillé,
  • le volume d’actes,
  • le recrutement de patients hors du département,
  • la durée moyenne de séjour,
  • le ratio de séjours lourds
  • le taux de séjours ambulatoires.

L’opinion des patients est également prise en compte : 18 000 avis et 9 000 commentaires ont été collectés et modérés à partir de critères d’évaluation validés par le CISS (collectif interassociatif sur la santé).

Pour chaque établissement sélectionné, une fiche d’information complète permet de comparer son activité par rapport à la moyenne régionale et nationale des établissements et d’accéder aux informations concernant sa capacité d’accueil, ses équipements (scanner, IRM, chimiothérapie …), les spécialités médicales exercées et enfin le détail des indicateurs de qualité.

Source : Malakoff Médéric