Hackhaton e-santé DigitalHealthCamp : une première réussie !

L’association Alsace Digitale a organisé le premier hackathon e-santé en France du 28 au 30 mars 2014 à Strasbourg : le DigitalHealthCamp. Retour sur une première réussie.

digitalhealthcampUne première innovante en France s’est déroulée du 28 au 30 mars à Strasbourg : le premier hackathon dédiée à l’e-santé, le DigitalHealthCamp. Près de 200 personnes aux profils très différents sot venus participer à cet évènement : professionnels de santé, développeurs, designers…

Comme l’avait indiqué Sébastien Letélié, un des organisateurs de l’évènement, lors d’une précédente interview sur Buzz E-santé, « le principe consiste à réaliser des prototypes à partir de défis et en utilisant toutes les technologies possibles, ceci en un temps limité et sans s’arrêter. »

Retour sur le déroulé de ce hackathon avec Sébastien Letélié

Vendredi 17h : Arrivée des participants

10171883_605453766204515_1653914902_n200 inscrits affluent au HackingHealth@DigitalHealthCamp, le 1er Hackathon de France dédié à l’innovation en santé. Professionnels de santé, développeurs, designers, viennent parfois de loin pour vivre cette collaboration inédite.

Dès leur arrivée, l’effervescence des participants se ressent déjà : à l’enregistrement, les porteurs de défis commencent à échanger avec les participants pour exposer leur projet. Car plus tard, sur scène, ils ne disposeront que d’une minute chrono pour présenter leur pitch (la problématique de santé et la solution imaginée) à l’assemblée captive , et inciter les différentes compétences à choisir leur défi comme sujet de travail du hackathon. L’ exercice est difficile, mais un atelier d’entraînement a été mis en place avant la cérémonie d’ouverture, ce qui a permis de faire de très bons pitchs, parfois même émouvants.

Constitution des équipes

Après la présentation des 38 pitchs, tout le monde se retrouve dans le réfectoire. Là commence alors la partie la plus stratégique pour les porteurs de projets: recruter une équipe. L’enjeu est de taille : “si je constitue mon équipe, mon prototype a une chance de naître. Sinon, mon projet ne verra pas le jour ce weekend.”

Hélàs, certains ne parviennent pas à réunir une équipe ce soir là. Mais des contacts se créent et leur prouvent que néanmoins leur projet ne manque pas d’interêt, peut être dans d’autres circonstances ? …. La déception passée, ils rejoignent une autre équipe, vite emportés par l’enthousiasme ambiant.

D’autres choisissent de fusionner leurs projets, très proches au départ, pour mettre leurs compétences en commun. Et finalement, de cette étape naissent 19 équipes, soudées autour d’un projet, débordantes d’énergie créative.

Vendredi 23h : début des sessions de travail

14576_605454239537801_985191687_nLes équipes s’installent dans les salles et commencent à travailler. Les professionnels du coaching de groupe jouent un rôle fondamental dans la gestion des grandes équipes notamment celles qui ont fusionné et dans l’entente sur les objectifs et la collaboration. « Le marathon démarre vraiment à ce moment, lorsque les équipes se mettent au travail. »

Certains font déjà nuit blanche (les équipes de DoseWatch App et DoseWatch Benchmark).

Samedi matin : les coachs en action

Le samedi matin, au petit déjeuner, on se retrouve pour échanger sur les projets retenus. Les coachs commencent leur travail de fond pour aider les équipes en fonction de leurs compétences :

  • Elalami Lafkih expert en prétotyping est d’une grande aide lorsqu’il s’agit de réfléchir avec les équipes sur les usages et la finalité attendue du produit.
  • Les avocats Caroline Zorn et Pierre Desmarais interviennent de suite auprès des équipes pour lesquelles le cadre juridique impose de prendre une orientation spécifique.
  • L’équipe de designer de la Fabrique de l’hospitalité permet aux équipes d’affiner le design et de focaliser sur l’expérience utilisateur des solutions envisagées.

L’apport des coachs est fondamental à ce moment du hackathon.

Samedi après-midi : conférence et premiers scénarios

15h : une conférence inspirante avec Uwe Diegel : Président de iHealthLabs, son parcours et sa vision de la santé de demain donnent une dimension supplémentaire à l’évènement. Après cette conférence, chacun a pu se projeter à sa manière sur les possibilités de sa solution et envisager une suite ambitieuse.

17H30 : Chaque équipe présente un premier scénario de son prototype à un coach (ou un organisateur) pour leur pitch du lendemain : en 3 mn ils devront convaincre le jury que leur projet est une innovation qui répond bien à une problématique de santé. C’est bien une démonstration qui est demandée, pas une simple présentation.

Les équipes entament leur deuxième nuit de travail (cette fois-ci tout le monde veille), pour s’assurer d’avoir un prototype fonctionnel à présenter le lendemain.

Dimanche : place aux pitchs devant le jury et cérémonie de clôture

1526472_605454332871125_423624530_nLes équipes répètent leur pitch, testent leur prototype dans l’amphi et tentent de tenir un discours le plus percutant possible.

15h la cérémonie de clôture démarre. Certains tentent de gagner encore quelques minutes. La fatigue a laissé la place au stress et à l’enthousiasme : l’amphi est plein, on se tient même debout. L’ambiance est à son comble. Le DJ lance la musique qui rythmera les interventions. C’est parti.

C’est l’heure des pitchs : 3mn de démonstration et 2mn de questions, devant 11 juges .

19 présentations s’enchaînent, toutes de très grande qualité. Les spectateurs sont abasourdis par le travail réalisé en un week end et le font savoir dans leurs applaudissements, leurs ovations.

Les canadiens du mouvement Hacking Health international sont présents pour ce premier évènement sur le sol européen. Luc Sirois précise « Après avoir organisé une dizaine de Hacking Health au Canada je peux dire que la qualité des projets et des présentations sont parmi les meilleures que j’ai vu. Le potentiel est énorme en Alsace. »

Les projets retenus

Après 1h de délibération difficile les juges finissent par se mettre d’accord. 10 projets sont sélectionnés :

  • Meilleure innovation
    iJama : pyjama connecté pour analyser les troubles du sommeil
  • Meilleur potentiel de réussite
    DoseWatch App  : analyse et suivi des exposition aux rayons X d’imagerie médicale
  • Meilleure solution pour la collaboration en santé – Prix Alsace Innovation
    WizzVet, téléexpertise vétérinaire
  • Meilleure solution visant la silver économie
    Eneid : réseau social pour la personne agée dépendante et son entourage
  • Meilleure solution clinique – Prix Wellfundr
    FlashMed : gestion des risques liés à l’automédication
  • Meilleure solution pour l’éducation en santé
    NutriBird : serious game sur la nutrition destiné aux enfants
  • Meilleure solution pour le système de santé
    PréSecure : sécurisation de la prescription
  • Meilleure solution pour les patients – Prix Black Forest Accelerator
    ContAAct : carnet de liaison orthophoniste à destination des enfants autistes
  • Prix coup de cœur – Prix Alsace Digitale+ CCI Alsace
    iConsult : logiciel de pré-consultation médicale
  • Prix du public
    MedMatch : « Shazam » du médicament : reconnaitre un médicament en le prenant en photo
    NutriBird : serious game sur la nutrition destiné aux enfants

« Depuis le début de la semaine je réponds à des mails de remerciements et de félicitations. J’ai vraiment l’impression d’avoir contribué à un changement. Je suis vraiment heureux de voir le potentiel de création et d’innovation que les gens peuvent avoir quand ils travaillent ensemble dans un objectif commun » raconte Sébastien Letélié.

Il est toutefois fondamental d’accompagner les projets pour leur donner une suite et concrétiser ces innovations. Les prix d’accompagnements ont été mis en place dans ce but et nous suivrons les équipes.

La mixité des participants, l’apport des partenaires et les échanges tout au long du weekend ont permis de créer du lien et une meilleure compréhension de l’autre

La version 2015 est d’ores et déjà envisagé avec en plus d’un hackathon Hacking Health, une conférence TEDMED et un Health APIDays : une sorte d’entraînement pour consommer des données de santé.

Plus de photos sur la page Facebook Hacking Health

Source : Alsace Digitale

A la rencontre de Sébastien Letélié et du DigitalHealthCamp

Régulièrement, je vous propose de partir à la rencontre d’un acteur du digital santé en France.

L’association Alsace Digitale organise un hackathon e-santé du 28 au 30 mars 2014 à Strasbourg : le DigitalHealthCamp. Interview avec l’un des organisateurs Sébastien Letélié.

seb2Bonjour Sébastien. Peux-tu te présenter brièvement ?

Développeur et geek depuis l’adolescence, je me passionne à résoudre des problèmes en utilisant des nouvelles technologies. Il y a 10 ans, je me suis associé à une équipe pour développer une application web de gestion du dossier patient aux urgences  (ResUrgences, aujourd’hui intégré au groupe Berger-Levrault). C’est par ce biais que je suis rentré dans le monde de la santé.

Par ailleurs je fais parti de l’équipe d’Alsace Digitale, une association dont la mission est de promouvoir l’économie numérique et l’entreprenariat en Alsace. L’idée principale est de faire bouger le statu quo dans tous les domaines en utilisant des approches innovantes (co-working, barcamp, hackathon, …).

A l’initiative d’Alsace Digitale, vous organisez la première édition du DigitalHealthCamp. De quoi s’agit-il ?

Une grande partie de mon travail consiste à collaborer avec les équipes médicales pour améliorer le produit selon leurs besoins. Cela m’a amené à constater un déficit important en termes d’innovations technologiques dans ce secteur. Avec mon profil « santé » je me suis demandé si d’associer mes connaissances et mon réseau avec la mission d’Alsace Digitale n’aurait pas un intérêt. De la a émergé l’idée d’un évènement où l’on ferait collaborer des professionnels de santé, des développeurs et des designers pour créer des solutions innovantes à partir de problématiques réelles remontées par les professionnels de santé eux-mêmes.

Le hackathon est le format qui m’a paru le plus approprié pour mettre en place cet événement. Le principe consiste à réaliser des prototypes à partir de défis et en utilisant toutes toutes les technologies possibles, ceci en un temps limité et sans s’arrêter. Pour avoir participé à ce genre d’évènement l’émulation et la créativité qui y bouillonne sont vraiment productives et montrent la capacité que des équipes peuvent avoir pour trouver des solutions innovantes rapidement.

Concrètement cela se déroule sur un week end, du vendredi soir au dimanche soir. Le vendredi soir des équipes se constituent autour des défis proposés. Elles ont ensuite jusqu’au dimanche 16h pour réaliser un prototype. Tout le long du week end des coach techniques, médicaux et des spécialistes du design et du marketing viendront épauler les équipes. Elles doivent au final présenter ce prototype à un jury composé de professionnels de santé, d’entrepreneurs et d’ingénieurs. Au final il y aura plusieurs prix et des récompenses. Nous sommes encore en train de finaliser cette partie. Les critères de jugement seront publiés avant l’évènement.

Quels sont les objectifs de cet évènement ?

Principalement révolutionner le monde de la santé en adoptant une démarche collaborative et constructive. Mais aussi créer des startups dans ce secteur qui viennent perturber le marché. Sans oublier l’amélioration de la prise en charge des patients et de la qualité des soins en aidant les équipes médicales à mieux travailler.

Cet événement a aussi l’ambition de faire bouger les lignes en terme de collaboration et de conception de solutions. C’est une première approche permettant de changer la manière de travailler et la culture dans ce domaine pour faire collaborer les acteurs directement et aboutir à des solutions efficaces rapidement.

Quels seront les moments forts de ce hackathon e-santé ?

J’aurais tendance à dire que tout le week end sera ponctué de moments forts. Cependant le vendredi soir, il sera très intéressant de voir les équipes se constituer autour des projets, l’énergie et la motivation seront les principaux facteurs de rassemblement. Le dimanche soir sera surement le moment le plus magistral puisque c’est à ce moment que les prototypes seront présentés au jury. Ce sera le moment le plus important de l’évènement.

Pourquoi cette association avec le mouvement international Hacking Health ?

Lorsque l’idée m’est venue, j’ai commencé par regarder sur Internet si d’autres n’avaient pas eu la même idée avant moi. J’ai alors constaté que les canadiens venait juste de se lancer et avec beaucoup de succès. Les motivations étaient les mêmes que les nôtres. J’ai pris contact avec eux pour leur demander des conseils. A ce moment ils étaient sur le point de lancer un mouvement mondial et c’est tout naturellement que nous nous sommes associés. L’apport en terme de visibilité et d’échanges collaboratif internationaux est un atout important pour les participants et les projets car la santé est un enjeu qui dépasse les frontières.

C’est eux qui fournissent la plate-forme de gestion des défis : le sparkboard. Permettant ainsi à tous de poster son défi et d’échanger avec les participants en amont de l’évènement.

L’équipe Hacking Health nous soutient et nous apporte leur aide via l’expérience de leurs évènements passés. Nous sommes en train de mettre en commun certaines ressources ainsi que des partenariats. Je serais d’ailleurs à Montréal pour le Hacking Health de février.

Observateur de l’e-santé en France, comment vois-tu évoluer l’e-santé dans les années à venir en France ?

Nous vivons les dernières heures de la pratique de la médecine traditionnelle. Le patient prend une place plus importante qu’auparavant car il a compris qu’il pouvait lui-même être l’acteur de sa santé et de son bien-être. Les freins sont nombreux lorsqu’un domaine aussi vaste que la santé subit des perturbations. Cependant la technologie est un atout et beaucoup d’entre nous l’ont compris qu’ils soient patient ou professionnel de santé. Reste qu’il ne faut pas se voiler la face, la technologie ne remplacera pas le rôle fondamental du médecin et des paramédicaux, elle viendra simplement (et j’insiste sur la notion de simplement) améliorer la manière d’échanger et de collaborer avec le patient.

Concrètement et pour prendre comme exemple un secteur que je connais bien, l’hôpital souffre d’une informatisation très retardée et inefficace. Construite autour d’impératifs réglementaires et non en collaboration avec les praticiens, c’est devenu une charge et non une aide. Ceci du fait principalement d’acteurs de grande taille dans l’incapacité d’innover et d’un contexte décisionnel qui ne pousse pas à la prise de risque et à l’innovation. Pourtant il n’y a aucune barrière technique, l’interopérabilité existe et elle est même internationalement reconnue et validée. Les nouvelles technologies sont là et elles viennent perturber l’existant, la pratique du BYOD en est un exemple flagrant. Les freins sont souvent politiques, humains culturels et ils vont bientôt tomber du fait de solutions innovantes qui par leur efficacité et leur performance rendront évidente leur adoption. Nous avons de plus la chance de ne pas avoir de barrière juridique ni sécuritaire car nous sommes les seuls au monde pour l’instant à avoir un cadre légal permettant d’héberger et de communiquer des données de santé à caractère personnel. Profitons en !

En savoir plus sur le DigitalHealthCamp

Best of 2013 Buzz e-santé : études, enquêtes, débats et évènements

Redécouvrez les principales actualités du digital santé et de l’e-santé de 2013. Dernière partie consacrée aux études, enquêtes, débats et évènements dans le digital santé. 

bestof2013

Etudes

Interviews

Enquêtes & débats

Infographie

Evènements

Club Digital Santé (#hcsmeufr)

Le meilleur du digital santé – Novembre 2013

Découvrez les dernières nouveautés du digital santé francophone au cours du mois de novembre 2013.

meilleur200Nouveaux sites, blogs, contenus et campagnes web

M-santé

Quantified Self

Médias sociaux

E-santé

Hôpital 2.0

Pharma 2.0

Club Digital Santé (#hcsmeufr)

Etudes, enquêtes & débats

Evènements

Si j’ai oublié quelques nouveautés, n’hésitez pas à m’en faire part…

Publié dans Le meilleur du digital santé. Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Leave a Comment »

Première édition du DigitalHealthCamp

L’association Alsace Digitale organise un hackathon e-santé du 28 au 30 mars 2014 à Strasbourg : le DigitalhealthCamp. Présentation.

A l’initiative d’Alsace Digitale, association à but non lucratif créée en 2010 par des passionnés des nouvelles technologies qui a pour objectif de promouvoir l’économie numérique en Alsace, le  DigitalhealthCamp  se  déroulera  sur  un  format  original  et  innovant  : un hackathon.

Le temps  d’un  week­end,  plus  d’une  centaine  d’experts  en  nouvelles  technologies  et  de professionnels  de  la  santé  (praticiens,  entreprises,  chercheurs,  étudiants)  travailleront non-­stop jour et nuit pour tenter de prototyper des solutions TIC innovantes au service de la santé à partir de défis proposés. Des prix récompenseront les meilleures innovations.

digitalhealthcamp.eu

Cet événement se déroulera au sein de la Faculté de Médecine de Strasbourg les 28, 29 et 30 mars 2014.

L’objectif de cet événement innovant est clair : faire émerger des solutions TIC­ Santé innovantes  en  provoquant  des  échanges  et  collaborations  créatives  directes  entre “ceux  qui  fabriquent”  (les  développeurs  et  designers)  et  “ceux  qui  utilisent”  (les professionnels  de  santé,  les  praticiens  hospitaliers).

Toutes les informations sur cet évènement sont disponibles sur le site web digitalhealthcamp.eu.

Appel à idées !

  • Professionnel  de  la  Santé  (étudiants,  chercheurs,  praticiens,  médecins,  association  de patients, entreprises),  vous rêvez  d’améliorer les pratiques et la prise en charge des patients grâce aux TIC ? Proposez votre défi Santé !
  • Développeurs / Designers, vous maîtrisez  des technologies innovantes  et vous rêvez de résoudre des défis médicaux ?  Rejoignez une équipe et partagez votre créativité !

Source : Alsace Digitale