Bee : dispositif mobile et connecté de suivi pour diabétique

La société suisse Vigilant a mis au point dispositif de suivi du taux de glycémie et des injections depuis le smartphone : Bee. Découverte.

Aujourd’hui, le nombre de diabétiques ne cesse d’augmenter. Aujourd’hui en France, on évalue à 3,5 millions le nombre de personnes atteintes de diabète. Je vous ai présenté récemment l’initiative de la société suisse Vigilant avec son objet connecté pour accompagner les patients diabétiques : la seringue connectée Vigipen.

Vigilant poursuit le développement de dispositif pour accompagner le patient diabétique avec le lancement de Bee. Ce nouveau dispositif permet à son utilisateur de gérer son diabète grâce à un lecteur qui assure le suivi de son taux de glycémie ainsi que ses injections d’insuline et ce, depuis le smartphone.

bee

De petite taille, longueur de 110 mm et largeur de 24,5 mm, ce dispositif Bee peut être utilisé seul ou alors directement fixé sur un stylo injectable à insuline. L’application mobile dédiée, compatible sous Android et iOS, offre la possibilité d’enregistrer les taux de glycémie ainsi que les quantités d’insuline injectées par le stylo connecté. Elle permet également au patient de gérer un carnet de suivi complet avec les données enregistrées et des paramètres d’alerte.

Ce dispositif Bee s’adresse aussi bien aux parents ayant un enfant atteint de diabète que des patients diabétiques âgés. L’intérêt pour le patient est que les données sont directement visibles à tout moment et en tout lieu sur le smartphone via différents graphiques.

Source :Vigilant

Terraillon lance l’application Wellness Coach

La société Terraillon lance une nouvelle application associant coaching et conseils personnalisés autour du bien être et de la santé connectée : Wellness Coach.

Très implanté sur le marché du quantified self, et leader en France sur le marché du pesage, Terraillon  se lance dans la création d’application et de services : impédancemètres, traqueurs d’activité, tensiomètres, podomètres et désormais balance de cuisine connectée…

Au cœur de l’écosystème de ses produits connectés, Terraillon lance une application de rupture qui allie coaching et conseils personnalisés : Wellness Coach.

Terraillon-Application-Wellness-Coach

Développée et designée en France par l’agence de marketing mobile Phonevalley, cette application propose une toute nouvelle approche pour le consommateur qui va au-delà de simple courbes de données. Wellness Coach propose :

  • des conseils personnalisés qui s’accordent avec les objectifs de l’utilisateur suivant 3 thématiques différentes : Gestion de la ligne / Zen / Forme et vitalité.
  • des informations sur les paramètres de santé : IMC, impédancemétrie, etc, pour mieux les appréhender.
  • un niveau d’analyse très détaillé permettant d’afficher sur un même graphique les courbes de masses graisseuse et musculaire ou encore de suivre ses apports énergétiques au quotidien grâce à la nouvelle balance de cuisine connectée NutriTab.

Pour cette nouvelle application, Terraillon s’est appuyé sur des spécialistes de la santé et de la nutrition. Wellness Coach se positionne comme la seule application sur le marché à regrouper à la fois les dépenses et les apports énergétiques, le suivi du poids et des différentes masses avec des conseils personnalisés et un coaching premium de 3 mois.Avec ce service, Terraillon offre un véritable accompagnement à l’utilisateur.

A noter que Wellness Coach est compatible avec l’application Health d’Apple qui permet de gérer son activité physique de A à Z : mesurer sa fréquence cardiaque, les calories brûlées, etc… L’utilisateur pourra ainsi suivre l’évolution de sa santé et de sa forme à travers ces deux applications.

Terraillon-NutriTabCette application se positionne , avec deux innovations produits :

  • la balance de cuisine nutritionnelle connectée NutriTab qui calcule la valeur nutritive de chaque aliment pesé (calories, glucides, lipides, protéines, fibres et sodium) et permet de suivre ses apports énergétiques au quotidien grâce à une synchronisation automatique des données sur l’application Wellness Coach.
  • le pèse-personne connecté Web Coach Easy View avec écran déporté pour une lecture facilitée des données (poids, masses graisseuse, hydrique, musculaire et osseuse) .

apple store &   Android app on Google Play

Source : Terraillon

Enquête : les Français et la santé connectée

Le portail de vente en ligne de produits de santé 1001Pharmacies.com a lancé un sondage auprès des Français sur leur ressenti face à objets connectés dans le domaine de la santé. Découverte.

santeconnecteeLe marché des objets connectés est en pleine expansion et le domaine de la santé est un champs de développement immense. Pour connaître les ressentis des Français face au développement de la santé connectée, le site 1001Pharmacies.com a lancé un sondage auprès de ses visiteurs*.

Pour Cédric O’Neill, Pharmacien et co-fondateur de 1001Pharmacies.com, « de plus en plus d’objets sont connectés à notre corps. Ces produits s’immiscent dans notre quotidien, avec pour objectif principal d’améliorer notre santé : pour garder la forme, pour améliorer ses performances, pour prévenir des maladies, pour diagnostiquer l’arrivée précoce de pathologies, etc. Pour l’instant, ces objets sont encore très peu utilisés, notamment à cause de leurs prix prohibitifs. Cependant, énormément de développements sont réalisés, et l’engouement qu’ils suscitent pousse à croire qu’ils deviendront rapidement indispensables aux utilisateurs. Mais que pensent vraiment les consommateurs de ces innovations technologiques ?».

Avec 99% de personnes intéressées par ces objets connectés, inutile de se poser la question de leur appétence pour ces nouveaux produits.  L’utilisation potentielle de ces derniers, quant à elle, diverge considérablement en fonction des personnes. Deux grandes tendances ressortent : le suivi des activités sportives et des performances, ainsi que la prévention de certaines maladies intéressent tous deux prioritairement 65% des personnes interrogées. Le suivi de la qualité du sommeil et le diagnostic de certaines pathologies, quant à eux, attireraient une personne sur deux.

Utilisation des objets connectés :

Santeconnectee1

Pour le suivi de certains paramètres biologiques et la prévention de maladies, les sondés restent cependant très réfractaires à l’autorisation d’implants de dispositifs médicaux. Ainsi, seulement 12% seraient prêts à accepter l’implantation d’une puce qui mesurerait les principaux paramètres biologiques nécessaires au pronostic de certaines maladies. Cependant, 49% accepteraient tout de même de le faire, en cas de réelle nécessité et sur prescription d’un médecin.

Santeconnectee2

Inquiétude autour des données de santé

Le développement de ces objets connectés soulève de nouvelles problématiques quant à la sécurité des données récoltées. En effet, un réel problème éthique se pose sur la gestion de toutes ces données. Car si elles peuvent être analysées pour améliorer la compréhension de certaines maladies, des personnes mal attentionnées peuvent également s’en servir à mauvais escient et être la cause de discriminations. Un trouble qui inquiète près de 70% des sondés.

Top des objets de santé connectée

Parmi les univers qui sont plébiscités par les consommateurs d’objets connectés, 5 catégories arrivent en tête : coach d’activité physique, auto-mesure de la tension artérielle, surveillance du bébé, suivi du sommeil et poids.

  1. Coach d’activité physique
  2. Auto-mesure tension artérielle
  3. Surveillance Bébé

Les bracelets ou montres qui mesurent l’activité physique sont aujourd’hui les objets connectés les plus demandés par les consommateurs. En santé, plus d’1 objet connecté sur 3 vendu est un «coach» mesurant l’activité physique et les performances. Ces objets permettent de mesurer le nombre de pas effectués par l’utilisateur, les distances parcourues, les calories brûlées ou encore les pulsations cardiaques. Certains permettent aussi  d’analyser la qualité du sommeil et de faire office de réveil.

*Méthodologie : Enquête basée sur l’analyse des comportements de 800.000 visiteurs uniques sur internet sur le site 1001Pharmacies du 1er janvier au 15 mars 2015, et sur un échantillon de 200 personnes hors Web représentatives de la population française âgées de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région des personnes interviewées.

Source : 1001Pharmacies.com

TESSI : application mobile pour le Traitement Et Suivi de Santé Individualisés

Le laboratoire Arrow Génériques lance une application mobile pour le suivi de données de santé et de bien-être : TESSI. Découverte.

AppliTessiPour permettre de suivre au quotidien ses données bien-être tels que activité physique, plan diététique ou sommeil mais également ses données de santé (cholestérol, diabète, ou suivi de la grossesse), le laboratoire Arrow Génériques lance l’application mobile TESSI : Traitement Et Suivi de Santé Individualisés.

Cette application permet de se fixer des objectifs, d’évaluer ses risques et de suivre ses performances au quotidien. Elle met à disposition un tableau de bord permettant de colliger en un seul endroit les données générées par différents objets connectés. Il s’agit de la première application qui relie un patient avec son professionnel de santé. En effet, via un tableau de bord partagé, le pharmacien ou professionnel de santé peut accéder aux données de santé de ses patients collectées dans l’application.

L’application propose plusieurs types de données autour de différentes thématiques :

  • Suivi de poids : poids, masse grasse, tour de taille, indice de masse corporelle (IMC) et rapport taille-hauteur à partir de l’entrée manuelle de données ou l’entrée automatique par des appareils de santé connectée tels que les balances A&D Medical, Fitbit, iHealth, Medisana, Withings et Wahoo Fitness.
  • Suivi de la pression artérielle : pression Systolique et Diastolique, Pouls au repos et Pression artérielle moyenne (PAM) à partir de l’entrée manuelle de données ou par des appareils de santé connectée tels que les tensiomètres A & D Medical, iHealth, Medisana et Withings.
  • Suivi du nombre de pas quotidien à partir de la saisie manuelle ou à partir des Trackeurs de santé connectée comme BodyMedia, Fitbit et Jawbone.
  • Suivi de l’activité physique : cardio et musculation, à partir de données entrées manuellement ou importées par RunKeeper ou Moves.
  • Suivi de cholestérol LDL par la saisie manuelle de vos résultats d’analyse biologique dans l’application.
  • Suivi de la glycémie : diabètes de type 1 et type 2. Ce module propose le suivi de la glycémie et de l’hémoglobine glyquée par la saisie manuelle des résultats des tests ou par lecteurs de glycémie connectés dans l’application.
  • Programme nutritionnel personnalisé définissant un nombre de calories journalières et par repas, en fonction du profil renseigné en amont.
  • L’évaluation des risques pour la santé : informe l’utilisateur de ces risques, des valeurs cibles et de sa propre situation sous forme de tableaux tels que les risques d’incidents cardiovasculaires, les risques de diabète de type 2 et de syndrome métabolique.
  • Votre Coach Santé : envoie de messages personnalisés en temps réel pour permettre à l’utilisateur d’améliorer ses pratiques en matière de prévention des risques. L’application génère des rappels pour ne pas oublier de se peser, de prendre sa tension artérielle, son rendez-vous chez le médecin traitant ou chez un spécialiste.
  • Edition d’un rapport de données : rapport synthétique en PDF, qui peut être consulté, imprimé ou partagé avec ses professionnels de santé par e-mail ou SMS.
  • Note texte, audio, photo et journal de bord : prise de note, des enregistrements audio ou de télécharger des photos que vous souhaitez partager avec les professionnels de santé qui vous suivent.

L’application TESSI Patient est compatible avec une grande variété d’appareils de santé connectée (références compatibles disponibles dans la rubrique « santé connectée »). On peut lier l’ensemble de ces objets connectés à l’application et synchroniser ses données en temps réel. L’application fonctionne avec divers trackers d’activités, pèse-personnes, tensiomètres, moniteurs de fréquence cardiaque, glucomètres, oxymètres et thermomètres.

apple store &   Android app on Google Play

Source : Arrow Génériques

 

Quel regard des Français sur l’e-pharmacie et les objets connectés ?

Le Groupe PHR, groupement de pharmaciens, a publié les résultats de son étude en partenariat avec l’IFOP sur le regard des Français sur l’e-Pharmacie et les objets connectés santé. Découverte.

PHRD’un point de vue générale, cette étude* « Le regard des Français sur l’E-pharmacie et les objets connectés santé », menée par le Groupe PHR,  montre que les Français sont en demande d’une ouverture des officine au numérique : conseils santé, vente d’objets de santé connectés ou encore informations sur les médicaments….

Principales attentes « spontanées » : information sur les traitements et les médicaments (24%), via des conseils, accès aux notices des médicaments ou leur composition, commander et acheter des médicaments et traitements, afin de comparer les prix et consulter les offres et promotions (22%).

Selon cette étude, 12% des Français souhaitent la présence d’écrans en libre-service au sein des officines pour leur apporter davantage d’autonomie et l’accès à un espace digital personnalisé regroupant leurs informations de santé et permettant de renouveler une ordonnance, suivre l’état de leurs vaccinations, avoir accès à leur dossier médical en ligne ou encore de mettre à jour leur carte vitale.

Concernant  les applications santé, les Français plébiscitent :  la circulation d’informations sur un traitement en cours (43%), l’aide à l’automédication (38%), et l’information sur les pathologies (32%).

Les Français voient un réel avantage au développement de l’e-Pharmacie et de site web pour les accompagner dans leurs démarches et parcours de soin : renouvellement d’ordonnance en ligne (50%),commander les produits et les recevoir directement à domicile (39%) ou venir les retirer en officine (35%).

Objets connectés : 77% des Français favorables au partage des données avec son pharmacien

Selon cette étude, 13% des Français dispose déjà au moins d’un objet connecté de santé. Plusieurs attentes vis-à-vis de ces objets connectés : surveillance et mesure de leur constantes (44% et 37%), suivi d’une pathologie chronique (31%) ou suivi de l’état de sa vaccination (13%).

Les objets connectés séduisent les Français. Ceux-ci souhaiteraient voir dans leurs pharmacies : le tensiomètre (58%), le lecteur de glycémie (35%) et un outil d’analyse du sommeil (30%). Concernant les données, seuls 10% estiment pouvoir les interpréter eux-mêmes. Aux yeux des Français, les professionnels de santé (médecins et pharmaciens) restent des référents indispensables à l’interprétation des données de santé collectées.

Pour le type de données, les Français sont prêt à partager les données médicales concernant le suivi de traitements (88%) ou les rendez-vous avec les professionnels de santé (64%).

Les Français pour la « digitalisation » des officines

Les Français souhaitent globalement que les officines se modernisent et proposent de nouveaux services en phase avec les évolutions d’aujourd’hui. Ils sont par exemple favorables à la mise en place de services dématérialisés comme la prise de contact par SMS/e-mail pour être informé de la préparation de leur commande (83%) ou confirmer un rendez-vous (70%). Les outils digitaux doivent les accompagner dans un meilleur suivi des traitements ou permettre l’accès à distance à des professionnels de santé avec le médecin ( 57 %) ou le pharmacien (48%).

* Etude PHR / IFOP réalisée du 8 au 13 janvier 2015. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI – Computer Assisted Web Interviewing), selon la méthode des quotas, auprès d’un échantillon de 1001 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Source : Groupe PHR

 

 

 

SIdO : l’événement 2015 de l’Internet des Objets

Un nouvel événement professionnel dédié à l’Internet des Objets se tiendra les 7 & 8 avril 2015 à la Cité Internationale de Lyon : SIdO. Un évènement dont Buzz e-santé est partenaire. Présentation.

250x250-SIDO-animLa première édition de SIdO, le Showroom Professionnel de l’Internet des Objets se tiendra à la Cité Internationale de Lyon les 7 et 8 avril prochain, avec comme objectif de faire converger le monde industriel et numérique.

Avec 3.000 professionnels attendus, SIdO s’impose comme comme LE rendez-vous national où industriels, offreurs de technologies, acteurs du numériques, laboratoires de recherche, startups, investisseurs, designers, entrepreneurs, collectivités et médias se retrouvent pour explorer et faire de l’internet des Objets, la nouvelle économie.

« Résolument pragmatique et fédérateur de tout l’éco-système de l’IdO, SIdO favorise la coopération de tous les acteurs privés / publics et la co-construction d’une offre industrielle innovante et compétitive » soulignent les organisatrices, Stéphanie Gibert et Paola Jesson.

A travers l’espace de co-working, les sessions d’intelligence collective SIdO veut décloisonner les univers, stimuler les innovations et la co-création. Les participants pourront expérimenter la fabrication collaborative au coeur du Fab Lab « Objets connectés » et passer du concept au prototype.

SIdO proposera un programme de conférences avec des témoignages d’experts et des retours d’expériences, des rendez-vous d’affaires, des animations Business (Innovation dating, appels à idées), ainsi que des surprises connectées autour de son Showroom technologique et usages.

« Nous avons pu mobiliser un collectif de Mentors à nos côtés, tels que Bruno Bonnell (Robopolis), Jean-Louis Fréchin (Désigner et architecte français), Karim Houni (IOT Innovation du Groupe SEB), Nicolas Nova (Head Genève, ENSCI), Jean-Luc Errant (Président de Cityzen Sciences), Rémy Bourganel (designer et fondateur du programme SociableMedia), Luc Bretones (Directeur du Technocentre d’Orange)… et d’autres grands noms. De belles signatures dont nous sommes très fières, pour cette première édition ! » se réjouissent-elles.

Sans compter le soutien actif de la Région Rhône-Alpes, du Grand Lyon et du programme Expobooster Only Lyon Tourisme et Congrès ainsi que des réseaux professionnels avec Minalogic, Cap’Tronic, Jessica France, Imaginove, ARDI Rhône-Alpes, ENE, Cluster Edit, Thésame, Embedded France, I-Care, Transition Numérique +, Rezopole….

SIDO-600px

Le SIdO en bref :

  • 3 000 décideurs, visiteurs professionnels
  • un programme de conférences enjeux, prospectives et usages,
  • un cycle de workshops études de cas / solutions technologiques,
  • une exposition showroom techno et usages
  • des rendez-vous d’affaires planifiés à l’avance
  • un espace de co-working pour les start-ups
  • 150 exposants

Partie prenante de l’Internet des Objets, le thème de la santé & du bien être sera bien évidemment présent.

Source : CObees

Vigipen : seringue connectée pour patients diabétiques

La société suisse Vigilant a présenté lors du CES à Las Vegas début janvier une seringue connectée pour les diabétiques : Vigipen. Découverte.

Dans notre société d’aujourd’hui, le nombre de diabétiques ne cesse d’augmenter. Aujourd’hui en France, on évalue à 3,5 millions le nombre de personnes atteintes de diabète. Je vous ai présenté récemment l’initiative du laboratoire Abbott avec son système flash d’auto-surveillance du glucose Freestylelibre.

Lors de la grande messe technologique au CES de Las Vegas début janvier, la société suisse Vigilant a présenté un nouvel objet connecté pour accompagner les patients diabétiques : la seringue connectée Vigipen.

vigipen

L’objectif de Vigipen est de favoriser le suivi de la pathologie en transformant le smartphone en véritable carnet d’auto-surveillance. Cette seringue connectée, reliée au smartphone en Bluetooth, permet d’effectuer la mesure de glycémie du sang, et injecter l’insuline.

Toutes les données recueillies via la seringue sont colligées dans l’application dédiée sur son smartphone. Il est ainsi possible de suivre ses résultats et de les partager avec des proches ou son médecin.

Pour Laurent Nicolas, directeur marketing de Vigilant, “un diabétique est souvent un peu tricheur : avant d’aller voir son médecin, il remplit son carnet d’auto-surveillance de données un peu bidons” .  Cette seringue Vigipen permettrait donc une meilleure observance des patients.

Vigipen2

Après une première génération de tracker de diabète appelé Bee, Vigilant lance donc avec Vigipen la première solution 100% automatisée de suivi des diabétiques.

Source : Vigilant