HTA : nouveau dispositif digital pour accompagner les patients

L’unité d’hypertension artérielle de l’Hôpital européen Georges-Pompidou met à disposition des patients souffrant d’hypertension artérielle un nouveau dispositif digital : Hy-Quest et Hy-Result. Découverte.

Fin 2014, à l’occasion de la Journée nationale contre l’hypertension artérielle, l’unité d’hypertension artérielle de l’Hôpital européen Georges-Pompidou, a dévoilé un nouveau dispositif interactif d’aide aux patients souffrant d’hypertension artérielle. Ce dispositif a été créé afin d’améliorer la qualité de la prise en charge des patients et se scinde en deux parties.

Hy-Quest pour faire un point sur son état de santé

HY-questLe premier élément du dispositif est un questionnaire en ligne qui permet au patient de faire un point sur son état de santé : Hy-Quest. Ce questionnaire peut être remis au médecin ou gardé par le patient, selon sa volonté. Hy-Quest permet au patient de préparer le dialogue avec le médecin avant un rendez-vous. Réaliser le questionnaire à domicile et non dans un cabinet procure l’avantage d’avoir des réponses plus proches de la vie du patient.

Le questionnaire est en libre accès sur www.centre-hypertension.com.

Hy-Result® pour interpréter les résultats d’automesure de tension artérielle

Le second élément du dispositif est un logiciel qui génère automatiquement une interprétation des résultats d’automesure de tension artérielle réalisés par le patient : Hy-Result®.

Créé par Nicolas Postel-Vinay et Guillaume Bobrie en lien avec un comité scientifique international, Hy-Result® dispose d’un algorithme qui utilise des règles rédigées par des experts de l’hypertension artérielle. Le logiciel calcule lesvmoyennes des résultats de pressions systolique (PAS) et diastolique (PAD) et prend en compte des variables de l’utilisateur (âge, sexe, traitement antihypertenseur ou non, comorbidités telles que diabète, maladie rénale…). Ces données sont alors intégrées en fonction des recommandations de pratique clinique qui donnent la définition de l’hypertension, de normotension ainsi que les objectifs tensionnels à atteindre sous traitement.

HY-result

Le logiciel demande à renseigner le poids et la taille du sujet connecté pour calcul de l’IMC et des données du profil patient (consommation d’alcool et de tabac, prise éventuelle d’une contraception orale) afin de parfaire le message de prévention cardiovasculaire dans son ensemble. La rédaction des messages textuels automatisés est conforme aux textes et recommandations cités en références. La formulation est faite dans un langage courant adapté aux patients. Les auteurs ont soumis l’ensemble des messages à un conseil scientifique composé de spécialistes de l’hypertension artérielle de plusieurs nationalités (France, Belgique, Canada, Italien, Portugal, Suisse), de l’éducation du patient et de l’informatique médicale. Le choix de la rédaction finale a fait l’objet d’un consensus d’experts.

L’algorithme d’aide à l’interprétation des résultats d’automesure est disponible en deux versions :

  • une version web accessible via le site internet automesure.com
  • une version connectée directement intégrée au tensiomètre communiquant fabriqué par la société Withings.

Source : Hôpital européen Georges-Pompidou

Participez aux Trophées de la e-santé 2015

Dans le cadre de la nouvelle édition de l’Université d’été de la e-santé, une nouvelle édition des Trophées de la e-santé est organisée. Présentation.

Organisée par Castres-Mazamet Technopole et le Centre e-santé / Platinnes, l’Université d’été de la e-santé rassemble chaque année à Castres plus de 500 participants, acteurs et décideurs du secteur santé/social et innovation technologique, pour débattre des usages, technologies et applications sur l’utilisation des TIC dans le domaine de la santé et du bien-être.

Universite-esante-2015

Dans le cadre de la 9ème édition de l’Université d’été de la e-santé, du 1 au 3 juillet 2015, les Trophées de la e-santé soutiennent et récompensent les solutions et les applications dans le domaine des technologies de l’information et de la communication pour la santé, valorisant ainsi la filère et les acteurs de la e-santé.

Les Trophées de la e-santé sont, non seulement, un observatoire vivant de l’innovation numérique en santé, mais aussi un réel label permettant d’identifier les champions de demain. Les Trophées de la e-santé ont su gagner au fil des années une légitimité internationale.

Ouvert aux entrepreneurs, chercheurs et professionnels de santé, français et internationaux, le dossier de candidature est disponible en téléchargement sur le site Universite-esante.com et peut être déposé jusqu’au lundi 18 mai 2015.

8 trophées pour récompenser l’innovation

Trophee-esante-2015« La e-santé est un secteur varié qui s’articule autour de nombreuses solutions, tant produits que services. Professionnels ou non, les acteurs eux-mêmes sont multiples. Nous avons ainsi déterminé 5 catégories et 3 prix spéciaux pour refléter au maximum la diversité des domaines d’applications des technologies à la santé, sans oublier les étudiants », déclare Virginia Doan, responsable de l’Université d’été de la e-santé.

5 catégories sont proposées :

  • Télémédecine (téléconsultation, téléexpertise, télésurveillance, téléassistance)
  • Autonomie et maintien à domicile (domotique, géolocalisation, détecteurs de chute…)
  • M-Health (applications mobiles & télémédecine mobile …)
  • Réseaux sociaux de patients ou d’acteurs de santé (portails internet/espaces de veille, d’échanges et de partage des connaissances patients / familles /accompagnants / soignants…)
  • Projets étudiants (projets réalisés par des étudiants dans le domaine de la e-santé)

3 prix s’ajouteront à ces catégories :

  • Grand Prix Pierre Fabre
  • Coup de coeur du jury
  • Prix des Internautes

Pour cette édition 2015, une audition publique des finalistes se déroulera le 1er juillet 2015, devant un jury d’experts, avec retransmission en streaming live sur tv-esante.com.

Pour connaître toutes les modalités d’inscription et découvrir l’Université d’été de la e-santé : www.universite-esante.com.

Source : Université d’été de la e-santé

E-santé et les Français : un décalage entre attente et usage

La 4ème édition de l’étude Santé de Deloitte, réalisée avec l’Ifop, qui questionne les Français sur leur consommation de soins et de services santé vient de paraître. Découverte des principaux résultats.

Au cours de ce Baromètre Santé 2015, un panel de plus de 2 000 Français a été interrogé sur leur perception du système de santé en général, mais aussi sur l’évolution de leur budget santé, sur l’efficacité de la prévention, les attentes des complémentaires santé, et enfin sur le développement de la e-santé.

deloitte-ifopPrincipaux chiffres :

  • Satisfaction des Français de la qualité de leur système de santé (86%)
  • Néanmoins, 86% des Français anticipent une hausse des dépenses de santé restant à leur charge au cours des prochaines années
  • 54% des Français ont le sentiment que le nombre de médecins généralistes diminue dans leur région
  • 75% des Français sont satisfaits des remboursements de leur mutuelle sur les principaux postes de dépenses (consultation, hospitalisation…)
  • 70% des Français sont au courant de la généralisation de de la complémentaire santé
  • 48% pourraient avoir recours à une couverture supplémentaire auprès de leur mutuelle
  • Trois Français sur quatre attendent des services d’accompagnement au parcours de vie de la part de leur mutuelle
  • 62% des personnes ayant mis en place une action de prévention constatent une amélioration de leur santé
  • 40% des Français estiment manquer de moyens financiers pour agir sur leur propre santé
  • 1 Français sur 2 estime que le système de santé est en retard en matière de e-santé
  • 20% des moins de 24 ans seraient prêts à payer pour bénéficier d’une application mobile en matière de prévention mais 1 jeune sur 2 cite comme obstacle à l’usage de la e-santé la crainte quant à la confidentialité de leurs données personnelles
  • 42% affirment ne pas connaître précisément la nouvelle loi de santé

Une forte attente des Français autour de la e-santé

Un Français sur deux se montre partagé quant à la place qu’occupe le système de santé français en matière de e-santé et pointe du doigt son retard. Le premier bénéfice de la e-santé perçu par les Français réside dans l’amélioration de la coordination des professionnels de santé (81%). Plus de 3 Français sur 4 (77%) estiment également que la e-santé sera efficace pour mieux suivre des indicateurs biologiques de santé comme le pouls, la tension, le poids, mais aussi pour lutter contre les déserts médicaux par 2 Français sur 3.

Deloitte-esante-2015

 

En pratique :

  • 35% des Français déclarent consulter des sites Internet d’information en santé,
  • 14% disposent d’un Dossier Médical Personnel,
  • 8% ont installé sur leur smartphone des applications mobiles d’information en santé
  • 7% disposent de dispositifs médicaux communicants (objets connectés).

En revanche, près de la moitié des Français (47%) n’utilisent aucun de ces outils d’information médicale. En prime, 16% des Français seulement déclarent aujourd’hui échanger par e-mail ou SMS avec les professionnels de santé.

L’étude met pourtant en exergue que 87% des Français pensent qu’il serait intéressant que des applications mobiles viennent à proposer un contact facilité avec des services d’urgence. De même, 87% pensent qu’une aide à la prise en charge et au suivi de maladies spécifiques ou chroniques serait intéressante. En revanche, encore une très légère partie est prête à payer pour ces applications.

Enfin, en partant du principe que le secret médical et la confidentialité de leurs données médicales sont sécurisés, premier frein à l’utilisation de la e-santé (41% dont un jeune sur deux de moins de 24 ans), les Français se montrent en grande majorité favorables à son développement, et notamment à la transmission électronique de leurs résultats d’examen médicaux entre professionnels de santé (87%), au renouvellement d’ordonnances à distance (84%) et à la réception de leurs données médicales ou de leurs résultats d’examen sous format électronique (81%).

« Les Français croient au potentiel de l’e-santé et sont favorables à son développement : 4 Français sur 5 la jugent ainsi efficace pour améliorer la coordination entre les professionnels de santé. Toutefois, pour une mise en œuvre à grande échelle de l’e-santé, certains freins restent à lever, notamment l’inquiétude des jeunes face à la confidentialité des données », commente Mathieu Grosheny, Senior Manager Conseil Assurances de Personnes et Protection Sociale chez Deloitte.

Source : Deloitte

Telyt : service de consultation de psychologie en ligne

Une nouvelle plateforme de visioconsultation pour prendre en charge des patients en souffrance psychologique a été lancée il y a quelques jours : Telyt.fr. Présentation.

Lancée fin mars, Telyt.fr se positionne comme une plateforme de consultation de psychologie en ligne qui a pour objectif de proposer un service de visioconsultation sécurisé pour prendre en charge des patients en souffrance psychologique.

Cette plateforme s’adresse aux personnes en souffrance psychologique ne pouvant se déplacer en consultation traditionnelle : habitants de déserts médicaux, expatriés, personnes âgées…

Telyt

Fonctionnement : le patient se connecte sur la plateforme, choisit l’un des psychologues (parcours et expérience détaillés), et prend un premier rendez-vous pour évaluer la pertinence d’une telle prise en charge. Le prix des consultations varie entre 38€ et 45€ la séance.

Le concept de téléconsultation en psychologie n’est pas nouveau. « Il y a déjà pas mal de psychologues qui utilisent Skype pour assurer certaines consultations », confirme Alexis Delabaere, co-fondateur de Telyt. Outil qui pose le problème de la protection des données. Cette problématique de sécurité a été intégrée au sein de la plateforme Telyt. « Techniquement, c’est d’ailleurs la partie qui nous a pris le plus de temps. Sur Skype par exemple, les échanges passent par les serveurs de la société. Nous avons fait en sorte que les échanges entre psychologues et patients se fassent d’ordinateur à ordinateur, sans intermédiaire », indique Alexis Delabaere.

Pour accompagner les psychologues impliqués, une formation spécifique à ce type de prise en charge a été mise en place portant :

  • sur un volet technique pour bien maîtriser les outils et faire abstraction de la technologie lors des échanges avec le patient
  • sur un volet clinique en mettant en place une première consultation d’évaluation pour s’assurer de la pertinence de ce type de prise en charge pour le patient

L’objectif affiché par Alexis Delabaere et l’équipe de Telyt « est d’atteindre environ 200 consultations par mois par des utilisateurs réguliers » .

Source : Telyt

Le site web de l’AP-HP fait peau neuve

L’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) a lancé il y a quelques jours une nouvelle version de son site internet. Présentation.

Pour répondre aux besoins et attentes des usagers, l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) lance une nouvelle version de son site web www.aphp.fr.

Réalisée en coopération avec des usagers, directions et instances de l’AP-HP , cette nouvelle version offre une « vision transversale » de l’offre de soins de ses 37 hôpitaux, détaillant les horaires et prix des consultations ou encore les démarches administratives à accomplir.

aphp.fr

S’appuyant sur le parcours des visiteurs du site, l’AP-HP a procédé à une refonte éditoriale, graphique, ergonomique, fonctionnelle et technique. Ce site propose notamment :

  • une cartographie des professionnels exerçant au sein de l’AP-HP (92.000 personnes)
  • des recherches par pathologie, établissement ou type de séjour
  • un accès aux jours, horaires et prix des consultations par spécialistes
  • la consultation, multi-supports (ordinateur, tablette ou smartphone), des détails des pièces administratives à fournir avant une admission
  • une version multilingue du site (uniquement anglais pour le moment)

Dans les prochaines semaines, de nouveaux services viendront compléter l’offre existante :  » le patient pourra régler ses factures, soins, consultation et médicaments en ligne« , précise Patrick Chanson, Directeur de la communication. Un service de prise de rendez-vous en ligne sera également opérationnel d’ici la fin de l’année.

Source : Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP)

 

Buzz E-santé : l’innovation est en marche…

 

Une nouvelle expérience…

 

visuel-teaser

 

… à vivre prochainement !

 

#Buzzesante

 

Le Meilleur du Digital Santé de mars 2015

Découvrez les dernières nouveautés du digital santé francophone au cours du mois de mars 2015.

meilleur200Vous pouvez également retrouver toute cette veille et plus encore sur mes différents scoop it ! :

…et tous les autres canaux :


 

Web santé

 


 

M-santé

 


 

Santé connectée

 


 

Médias sociaux

 


 

E-santé

 


 

Big Data / Open Data

 


 

Pharmacie 2.0

 


 

Etudes, enquêtes & débats

 


 

Evènements

 

Si j’ai oublié quelques nouveautés, n’hésitez pas à m’en faire part…