Incontinence : l’AFU organise un chat Facebook

A l’occasion de la 12ème Semaine de la Continence, l’Association Française d’Urologie organise un chat Facebook dédié à l’incontinence, le vendredi 3 avril. Présentation.

Dans le cadre de la Semaine de la Continence 2015 (du 30 mars au 5 avril), 4 experts de l’AFU : le Dr Christian Castagnola, le Dr Florence Cour, le Dr Marc Géraud, le Dr Georges Kouri et le Dr Adrien Vidart répondront à toutes les questions sur et autour de l’incontinence urinaire et de ses différentes facettes lors d’un chat Facebook, le vendredi 03 avril.

Objectif : permettre aux internautes de poser ses questions à des urologues, spécialistes de l’incontinence, de manière aisée et décomplexée. En résumé : “libérer la parole” en utilisant “l’anonymat” et la “distance entre les interlocuteurs” propres aux réseaux sociaux.

Pour le Dr Christian Castagnola, Vice-Président de l’AFU et responsable du Comité d’éthique et déontologie, qui sera derrière son écran : “Facebook est un espace familier pour nombre d’entre nous. Pourquoi ne pas l’utiliser pour aller au-delà des tabous, et apporter des réponses à toutes les questions que l’on n’ose habituellement pas poser à son médecin ?”.

AFU

Chat Facebook le 3 avril

Ce chat Facebook se déroulera donc le vendredi 3 avril de 9h à 13h et de 14h à 19h. Il est possible de poser des questions en amont de l’évènement en envoyant son message à l’adresse info@urofrance.org.

Le jour J il sera possible de poser directement des questions au travers de 3 canaux :

  • page Facebook Urofrance via les commentaires ou en message privé
  • Twitter avec le hashtag #AFUContinence ou par Direct Message avec le compte @AFUrologie
  • e-mail : info@urofrance.org

L’incontinence, un sujet encore trop tabou et pourtant…

Chercher systématiquement du regard les toilettes en entrant dans un nouveau lieu, redouter un simple éternuement, négocier encore et toujours l’arrêt définitif du port des couches avec sa fille : autant de situations embarrassantes que l’on garde pour soi. L’incontinence, qu’elle soit une petite goutte, une fuite, ou un problème quotidien récurrent est désagréable voire handicapante. Odeur, sensation, gêne, dégoût : chacun a déjà expérimenté ce moment embarrassant.

L’incontinence est encore un sujet tabou à bien des égards. Ce que l’on sait moins, c’est que cela n’est en aucun cas une fatalité : de nombreux traitements et solutions, adaptés et sur-mesure, existent (l’éducation à l’hygiène pour les plus jeunes, la rééducation, les médicaments ou la chirurgie…).

La Semaine de la Continence du 30 mars au 5 avril 2015

L’AFU, Association Française d’Urologie organise chaque année, depuis 2003, une semaine d’information sur l’incontinence urinaire : « un rendez-vous récurrent pour faire parler de ce trouble, rompre le silence et inviter les patients à s’adresser à leur médecin » explique le Pr Jean-Luc Descotes, Président de l’AFU. Parce que l’incontinence peut altérer profondément la qualité de vie, il est important pour l’AFU d’informer et de former, de façon à améliorer la prise en charge des patients.

Pour information, l’Association Française d’Urologie est une société savante représentant plus de 80% des urologues exerçant en France (soit 1 133 médecins). Médecin et chirurgien, l’urologue prend en charge l’ensemble des pathologies touchant l’appareil urinaire de la femme et de l’homme (cancérologie, incontinence urinaire, troubles mictionnels, calculs urinaires, insuffisance rénale et greffe), ainsi que celles touchant l’appareil génital de l’homme.

Source : Association Française d’Urologie (AFU)

Publicités

Infographie : résultats de l’Indice de confiance numérique & santé 2014

Le Cercle des Décideurs Numérique & Santé publie la 3ème édition de son indice de confiance de la e-Santé en France en partenariat avec Care Insight, Laumacom, DSIH et Ticsante.com. Découverte des principaux résultats.

Ce baromètre qui offre une vision à 360° de la e-santé porte sur 6 indicateurs : infrastructures, production et coordination des soins, télémédecine, e-santé à domicile, médias sociaux en santé, création de valeur économique & industrielle. L’indice de confiance numérique & santé est réalisé sur la base d’un sondage auto-administré sur le web, auprès d’un panel d’acteurs de santé et d’experts de la e-santé.

Après une timide hausse de l’Indice de confiance numérique & santé en 2013 par rapport à l’année 2012, la nouvelle édition de ce baromètre dessine un paysage morose voire déprimé de la e-santé en France. “Le plus frappant dans cette tendance globale à la baisse, c’est la disparité de vision entre les différents acteurs” souligne Sandrine Degos, Fondatrice du Cercle des Décideurs Numérique & Santé et Présidente de Care Insight.

On observe des divergences de vision entre les acteurs puisque les représentants des collectivités territoriales et les élus font preuve d’un bel optimisme (leur niveau de confiance à 5 ans augmentant de 12 % entre 2013 et 2014), tandis que la confiance des professionnels de santé s’enfonce de 10 % (20 points d’écart entre ces deux familles d’acteurs).

Quelques tendances se dégagent de cet indice :

  • La confidentialité des données, un enjeu majeur : perte de confiance sous l’effet des différentes annonces médiatiques des acteurs internationaux du net, les fameux “GAFA” (Google, Amazon, Facebook et Apple), du flop actuel de l’open data en santé ou de l’absence de communication lisible des autorités et institutions en ce domaine
  • Confiance en la télémédecine : la téléconsultation ou la téléexpertise sont plébiscitées. La généralisation passera par la rémunération des actes de télémédecine (attente de l’article 36 du Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2014).
  • L’avenir de l’e-santé est au domicile des Français : confiance en hausse avec l’arrivée de nombreux objets connectés (auto-tensiomètres, balances, glucomètres connectés, détecteurs de chute, piluliers, …), de dispositifs médicaux communicants ou des gérontechnologies.

Découvrez les principaux résultats en infographie :

infographie baromètre e-Sante 2014 vectorisé

 

Source : Cercle des Décideurs Numérique & Santé

Postez votre plus beau sourire en ligne pour les enfants malades

La Mutuelle Générale lance jusqu’au 15 février prochain l’opération « Votre sourire est un don » au profit de l’association Sparadrap. Présentation.

Operation-Votre-sourire-est-un-donJusqu’au 15 février prochain, la Mutuelle Générale lance l’opération « Votre sourire est un don » au profit de l’association Sparadrap, qui informe et prépare les enfants malades à un examen de santé ou une hospitalisation.

Les dons récoltés par l’association permettront de créer des guides pratiques sur les soins pour les enfants, mais également d’améliorer la prise en charge de la douleur de l’enfant et de préparer les plus petits et leurs proches à une hospitalisation ou un examen. Ils pourront redonner le sourire à de nombreux enfants, lors des soins :

  • en les informant, car quand on a moins peur, on a moins mal.
  • en permettant à leurs proches d’être présents à leurs côtés.
  • en formant les professionnels de santé aux méthodes de prise en charge de la douleur.

Parrainée par le médecin et animateur TV Michel Cymes, cette opération est ouverte à tous. Pour participer, rien de plus simple : il suffit de poster son plus beau sourire sur la page Facebook créée pour l’opération : LA THER »HAPPY » PAR LE SOURIRE.

La Mutuelle Générale s’engage à reverser 1 € pour chaque photo postée à l’association SPARADRAP. Au fur et à mesure, les photos postées composeront en mosaïque le visage d’un enfant.

Découvrez le message de Michel Cymes :

Sources : La Mutuelle Générale et association Sparadrap

Hôpital Affinité : réseau communautaire pour patients hospitalisés

Un nouveau réseau social dédié aux patients hospitalisés a été lancé en ce début d’année : Hôpital Affinité. Découverte.

Hôpital Affinité est un nouveau réseau communautaire favorisant les rencontres par affinités de patients hospitalisés. Il permet notamment aux patients hospitalisés de se rencontrer et d’échanger autour de leurs passions et toutes affinités qui leur permettraient de passer un séjour agréable à l’hôpital, en oubliant un moment leur pathologie.

hopital-affinite

L’objectif d’Hôpital Affinité est de contribuer à l’amélioration du bien-être moral des patients qui pourront ainsi sortir de
leur isolement en interagissant avec les autres.

Comment ça marche ?

Ce réseau communautaire met à disposition un service simple d’utilisation :

  • pour le patient : une inscription en ligne sur le site avec un profil anonyme comprenant ses affinités et passions afin de pouvoir trouver des patients avec qui partager ses passions au sein du même hopital ou d’autres hôpitaux.
  • pour l’hôpital : une licence payante permettant de référencer l’hôpital sur le site. L’Hôpital peut ensuite communiquer sur ce service via les différents canaux de communication qu’il utilise habituellement (TV, prospectus d’accueil…).

Hôpital Affinité est également présent sur les médias sociaux avec le compte twitter @HopitalAffinite , une page Facebook et une page Google+.

Source : Hôpital Affinité

Wizilib, le réseau social des libéraux de la santé

Un nouveau réseau social réservé aux professionnels de santé a vu le jour sur la toile : Wizilib. Présentation.

Développé par une équipe de médecins, le site Wizilib.com est un réseau social, gratuit et sécurisé, réservé aux professionnels de santé médicaux et paramédicaux.

L’objectif de ce site est de permettre une mise en relation facilitée et ludique entre professionnels de santé libéraux, associé à la mise à disposition d’outil internet innovant.

Il propose les fonctions principales de tout réseau social (messagerie, contacts, groupes, événements, annonces…), ainsi que de nombreux outils et services :

  • un outil innovant facilitant le remplacement médical libéral
  • une carte interactive permettant de visualiser facilement les professionnels de santé selon leur profession et/ou leur profil (installé, remplaçant)
  • un service d’annonces
  • de l’actualités médicales

Wizilib est bien sûr présent sur les médias sociaux avec :

Source : Wizilib

Sur le même sujet :

La HAS marque sa présence sur les médias sociaux

Déjà très présente sur les médias sociaux, la Haute Autorité de Santé profite de cette rentrée pour lancer sa nouvelle page Facebook. Découverte.

La haute Autorité de santé investi un peu plus les médias sociaux avec le lancement de cette nouvelle page Facebook. Celle-ci met à disposition des informations et liens vers les différentes publications de la HAS en provenance de son site has-sante.fr ou de son compte twitter @HAS_sante.

Un compte Twitter @HAS_sante

L’ensemble des communications, publications et évènements auxquels participe la HAS sont relayés via ce compte Twitter.

Des interviews d’experts avec une chaîne YouTube

La HAS met à disposition sur cette chaîne des vidéos institutionnelles (rapport d’activité, interview de dirigeants…) et des interviews d’experts sur de nombreuses thématiques : cardiologie, anesthésie-réanimation, chirurgie thoracique et cardio-vasculaire, rhumatologie, imagerie médicale, Surpoids et Obésité, cancer du sein… A noter que cette chaîne comporte plus de 170 vidéos.

Mais aussi…

  • Un compte Slideshare avec notamment des présentations effectuées dans le cadre des Rencontres de la HAS
  • Un Webzine, magazine en ligne, qui  rassemble l’essentiel des contenus de la Haute Autorité de Santé publiés dans ses newsletters et sur son site.

Source : Haute Autorité de santé

Le meilleur du web santé – Août 2012

Découvrez les dernières nouveautés de l’Internet santé francophone au cours du mois d’août 2012.

Nouveaux sites, contenus et campagnes web

M-santé

Médias sociaux

E-santé

Médecine 2.0

Evènements et débats

Si j’ai oublié quelques nouveautés, n’hésitez pas à m’en faire part…