Encyqlo : moteur de recherche pour notices de médicament

Une nouvelle plateforme web permettant de rechercher les notices de médicaments a été lancée il y a quelques semaines : Encyqlo. Présentation.

Partant du constat que l’information dispensée par les notices de médicaments est certes très complète, mais « obstruée par une mise en page monotone, des formulations opaques ou tout simplement difficile à trouver« , une jeune start up a lancé une plateforme permettant de les rechercher et de les consulter en ligne : Encuqlo.com.

Encyqlo

Cette plateforme organise les informations des notices pour aider l’internaute à les trouver en quelques clics et à les lire facilement. Le contenu des notices est entièrement issu des sites officiels du ministère de la santé et de l’Agence Nationale de sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM).

Aujourd’hui, Encyqlo propose une centaine de notices parmi les médicaments les plus populaires en France. Les informations d’une notice sont présentées via différentes entrées dans le moteur de recherche : Quand Prendre ? Comment Prendre ? Effets Indésirables Possibles.

Encyqlo-fiche

Source : Encyqlo

360 medics : base de données de médicaments sur mobile

Une jeune start-up lyonnaise lance une base de données 100% gratuite pour référencer sur smartphone tous les médicaments du marché : 360 medics. Découverte.

360medicalAprès une première expérience en oncologie couronnée de succès, la jeune start up lyonnaise lance l’application 360 medics, base de données référençant tous les médicaments du marché.

Première réussie avec 360 Médical

Cette start up 360 médical a débuté son aventure par la création d’une « bibliothèque 2.0 du médecin » pour la cancérologie. Depuis son lancement, cette application est devenue une référence puisque près d’un oncologue sur trois l’utilise déjà. Pour le professeur en oncologie Jean-Yves BLAY, Président du Conseil Scientifique de la jeune start-up, « 360 medical répond à une attente de la profession qui accède désormais en un clic à une plate-forme actualisée rassemblant toutes les informations et outils de référence nécessaires dans l’exercice de notre fonction ».

App Store Icon

360 medics, base de données médicamenteuses 100% gratuite

360medicsLe concept de l’application 360 médical va se décliner avec une nouvelle application pour tous les professionnels de santé : 360 medics.

Lancée dans les prochaines semaines, cette application permettra aux professionnels de santé d’accéder gratuitement à une base de donnée exhaustive des médicaments sur le marché. Les données seront mises à jour mensuellement et issues de l’ANSM, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé.

La première version sera exclusivement réservée aux professionnels de santé mais une version grand public n’est pas exclue.

Source : 360 médical

 

Pharmacovigilance : plateforme de déclaration des effets indésirables en Ile-de-France

Une nouvelle plateforme web pour simplifier et encourager la déclaration des effets indésirables des médicaments par les professionnels de santé et le grand public a été lancée en Ile-de-France : pharmacovigilance-iledefrance.fr. Présentation.

Intégré dans le dispositif national de pharmacovigilance, le site  www.pharmacovigilance-iledefrance.fr est animé par la coordination des 6 centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) d’Ile de France (Cochin, Saint Antoine, Henri Mondor, Fernand Widal, Georges Pompidou, Pitié Salpétrière).

L’objectif de cette plateforme est d’assurer :

  • le recueil et l’évaluation des effets indésirables émanant des patients et des professionnels de santé, et de les transmettre à l’Agence National de Sécurité des Médicaments (ANSM).
  • une mission d’information en matière de pharmacovigilance, notamment en renseignant les professionnels de santé et les patients et en faisant remonter les informations portées à leur connaissance au niveau de l’ANSM (usage abusif, mésusage, produit défectueux…).

Pharmaco-IDF

Un formulaire en ligne permet de compléter directement la déclaration d’effet indésirable. Des informations (alertes, brèves) sur le médicament sont également  disponibles. Dans l’espace grand public, le patient à la possibilité de poser des questions. Un professionnel de santé répondra, pour des raisons de confidentialités par téléphone, par courrier ou par fax.

Source : CRPV

Contrefaçon de médicaments : campagne de sensibilisation par Sanofi

Pour sensibiliser le grand public en Europe sur la contrefaçon de médicament, le groupe Sanofi lance des actions de sensibilisation. Découverte.

Sanofi-contrefaconAvec la campagne « Anti-contrefaçon, Unissons nos efforts », lancée en 2013, le groupe pharmaceutique Sanofi veut sensibiliser le grand public européen au danger de la contrefaçon de médicaments.

Pour le Dr Caroline Atlani, Directrice coordination anti-contrefaçon au sein du Groupe Sanofi, « le grand public n’est pas suffisamment informé de l’existence des médicaments falsifiés et des risques qu’il peut prendre dans certaines situations d’achats. Les médicaments falsifiés représentent un véritable danger pour la santé des patients. Ils peuvent par exemple ne pas contenir la même quantité de substance active que le médicament authentique ou ne pas répondre aux exigences de qualité, d’efficacité et de sécurité des traitements authentiques », souligne notamment

Un site web d’information

Pour sensibiliser les européens à la contrefaçon de médicament, le groupe Sanofi met à disposition un site web d’information et de conseils de vigilance : www.fauxmedicamentsvraidanger.com.

fauxmedicamentsvraidanger

Ce site propose (en français et en anglais) :

  • de l’information sur la contrefaçon, sa définition, les chiffres clés, les risques…
  • des conseils lors de l’achat de médicaments : précaution, vigilance sur l’achat sur Internet, lors de voyage…
  • une présentation de l’engagement de Sanofi contre la contrefaçon
  • un espace d’actualités et des évènements liés à cette thématique

Infographie : la contrefaçon dans le monde

Aujourd’hui, plus de 10% des médicaments dans le monde sont contrefaits.

infographie-contrefacon-mon

Une application mobile : Travel Tips

Pour accompagner et sensibiliser le grand public aux dangers de la contrefaçon lors de voyages, le groupe Sanofi a lancé l’application mobile Travel Tips.

Cette application porte sur les questions relatives à l’achat de médicaments lors de voyages, et propose des conseils et des informations afin d’aider l’utilisateur à se protéger des faux médicaments.

App-travel-tips

apple store

Nouvelle étude sur la perception des européens

Pour mettre en lumière la perception des européens vis-à-vis de la contrefaçon de médicaments, Sanofi a réalisé une enquête avec happycurious en avril 2014 auprès de 5010 personnes en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne et au Royaume-Uni.  Ce sont les Français et les Allemands qui sont les plus sensibilisés, alors qu’en Espagne, les répondants semblent moins concernés par la question. Dans l’esprit des personnes interrogées, la contrefaçon est généralement associée à l’univers du luxe et des grandes marques de vêtements.

Quelques chiffres à retenir :

  • seulement 20% d’Européens associent contrefaçon et médicaments
  • 77% déclarent ne pas être suffisamment informés
  • 66% ont déjà entendu parler de la contrefaçon de médicaments
  • 84% des personnes interrogées déclarent n’avoir jamais vu ni identifié de faux médicament
  • 96% des européens estiment que les faux médicaments peuvent être ou sont certainement dangereux.

L’achat sur Internet représente la première source potentielle de diffusion de faux médicaments pour 90% des personnes interrogées :

  • 18% déclarent avoir déjà acheté des médicaments en ligne dont 78% a eu le sentiment de les acheter en toute sécurité
  • 60% de ceux qui déclarent n’avoir jamais acheté de médicaments en ligne ne l’ont pas fait considérant que ces ventes représentaient un réel danger

On observe bien sûr des disparités selon les pays sur l’achat de médicaments en ligne : l’Allemagne et le Royaume-Uni sont plus ouvert à cette pratique que la France, l’Italie et l’Espagne qui se montrent réticents.

Source : Sanofi

Sur le même sujet :

 

Best of 2013 Buzz e-santé : sites, campagnes et contenus web

Redécouvrez les principales actualités du digital santé et de l’e-santé de 2013. Première partie consacrée aux sites, blogs et contenus web. 

bestof2013Sites web

Contenus web

Campagnes web

Serious game

Infographie

Lancement d’une base de données publique sur les médicaments

La base de données publique sur les médicaments, annoncée depuis plusieurs mois, est désormais accessible en libre accès sur le site du ministère de la Santé : medicaments.gouv.fr. Présentation.

En application de l’article 8 de la loi du 29 décembre 2011 relative au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé, la base de données publique sur les médicament a été mise en place par un décret paru dimanche au Journal Officiel (JO).

Disponible partiellement sur le site www.medicaments.gouv.fr, la version finale de cette base de données sera accessible dès le 1er octobre.

La version actuellement en ligne propose de nombreuses information sur 5 thématiques :

  • Qu’est-ce qu’un médicament ?
  • Circuit du médicament
  • Surveillance des médicaments
  • Les génériques
  • Bien utiliser les médicaments

medicaments.gouv.fr

Selon ce décret, cette base de « données administratives et scientifiques sur les traitements ainsi que sur le bon usage des produits de santé est destinée à servir de référence pour l’information des professionnels de santé, des usagers et des administrations compétentes en matière de produits de santé« .

Cette base de donnée sera administrée par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), en collaboration avec la Haute Autorité de santé (HAS) et l’Union des caisses d’assurance maladie, sous l’égide du ministère chargé de la santé.

Elle donnera accès à des informations sur les spécialités pharmaceutiques bénéficiant d’une autorisation de mise sur le marché délivrée en France :

  • composition qualitative et quantitative en substances actives
  • différentes présentations commercialisées,
  • conditions de prescription et de délivrance,
  • indications thérapeutiques
  • informations de sécurité sanitaire

Seront également mis à disposition le prix de vente au public ainsi que le taux de remboursement des différentes spécialités et le cas échéant, la date de suspension, de retrait ou d’arrêt de commercialisation.

Source : Ministère des Affaires Sociales et de la Santé

Pfizer lance une campagne web de sensibilisation sur la contrefaçon de médicament

À l’occasion de la Journée Mondiale Anti-Contrefaçon 2013, le laboratoire Pfizer a lancé, à partir du 13 juin 2013, une campagne web de sensibilisation sur les médicaments contrefaits et les dangers de l’achat en ligne de médicaments.

Aujourd’hui, des millions d’internautes achètent sur internet des médicaments de prescription, sans savoir qu’entre 50 et 90% des médicaments vendus en ligne sont des contrefaçons. Face à ce réel enjeu pour la santé publique, le laboratoire Pfizer lance une campagne sur le Web afin de lutter contre l’achat en ligne de médicaments contrefaits.

Pfizer-contrefacon-2013

Cette campagne, lancée à partir du 13 juin, sera déployée durant tout l’été avec pour objectif de faire passer des messages sur la contrefaçon au travers de chiffres clés illustrant l’ampleur de ce fléau.

Le dispositif de la campagne reprend les codes graphiques des messages d’alerte sanitaire et s’articule autour d’un espace d’information : contrefacon.pfizer.fr. Cet espace propose un contenu riche en informations sur la contrefaçon, complété par un film de sensibilisation aux dangers de l’achat de médicaments contrefaits.

contrefacon.pfizer.fr

Pour promouvoir cet espace, des bannières interactives seront visibles sur des sites internet français et des messages d’alertes s’afficheront en fonction des recherches réalisées par les internautes sur les moteurs de recherche du type Google.

Infographie sur les chiffres clés de la contrefaçon de médicaments

Pour sensibiliser le grand public sur la contrefaçon de médicaments, le laboratoire a également réalisé une infographie présentant les principaux chiffres clés.

infographie-contrefacon-medicaments-pfizer

Pfizer, un acteur engagé dans la lutte contre la contrefaçon de médicaments

Au-delà des campagnes d’information et de sensibilisation, Pfizer et les autorités, ont mis de nombreux outils en place afin de rendre plus difficile la contrefaçon de médicaments : dispositifs anti-copie avec des étuis à fermeture inviolable, des étiquettes « intelligentes », des techniques spécifiques d’impression des conditionnements, et un nouveau code disposé sur chaque boîte, le code Datamatrix. Enfin, Pfizer collabore avec les autorités françaises et internationales afin de repérer les contrefaçons de médicaments et les réseaux de contrefacteurs et ce, afin d’oeuvrer pour la santé publique.

Source : Pfizer