Unooc : comparateur de prix pour les pharmacies

Pour permettre aux internautes de comparer les prix des médicaments des pharmacies en ligne, un comparateur en ligne et sur mobile est disponible : Unooc. Découverte.

Avec la libéralisation de la vente de médicaments en ligne, de nombreuses e-pharmacie ont vu le jour. Pour comparer les offres de ces différentes plateformes, un service en ligne et disponible sur mobile a été lancé il y a plusieurs mois : Unooc.fr.

«Depuis la légalisation de la vente en ligne des produits pharmaceutiques, nous avons imaginé ce moteur de recherche pour permettre aux consommateurs de comparer et trouver les médicaments au meilleur prix» expliquent les fondateurs Nicolas Michel et Nicolas Ricard. «On veut faire gagner du temps aux internautes en les rassurant et en leur faisant faire des économies».

unooc.fr

En quelques clics, l’internaute peut trouver le meilleur prix sur des médicaments de marques ou des génériques ainsi que sur la parapharmacie. «Nous nous engageons à soutenir l’évolution du e-commerce de médicaments sans ordonnance. Notre site web, conformément à la loi permet aux internautes de comparer les prix des produits de santé référencés dans les catalogues des seules officines en ligne autorisées par l’Agence régionale de santé (ARS) et l’Ordre des pharmaciens, et ce gratuitement», indiquent les fondateurs.

Unooc travaille directement en collaboration avec les pharmaciens et se charge de recenser les prix de vente effectués par ces derniers. Ce comparateur présente uniquement les produits commercialisés par des pharmacies qui ont une officine physique et  autorisées par le gouvernement afin d’éviter les problèmes de contrefaçon de médicaments.

Une application mobile pour comparer à tout instant

unoocL’application Unooc est complémentaire du comparateur en ligne. Elle permet de trouver la disponibilité et le prix pour les médicaments et les autres produits de santé (homéopathie, parapharmacie, …) directement sur son mobile.

En tapant un nom ou scannant un code barre, l’application retrouve immédiatement les produits correspondant à la requête et permet de comparer les prix.

L’application est disponible dans le store Google play et sera prochainement disponible sur App Store.

Android app on Google Play

Source : Unooc

Infographie : impact d’Internet sur le parcours d’achat des produits OTC et de parapharmacie

La société Arcane Research a publié une étude concernant l’impact d’Internet sur le parcours d’achat des produits OTC et de parapharmacie. Découvrez les chiffres clés en infographie.

infographie-arcane-research

Cette étude a été menée auprès de 6 201 français entre le 27 août et le 11 septembre 2014, en exploration du ROPO (Research Online, Purchase Offline : renseignements en ligne et achat en pharmacie) et du Full Digital (Parcours d’achat exclusivement online)

Source : Arcane Resaerch

Infographie : panorama de la vente en ligne de médicaments en Europe

Le site 1001pharmacies.com dresse un état des lieux de la vente en ligne de médicaments en Europe. Résultats en infographie.

1001pharmacies.com, un des leaders des produits de pharmacie et parapharmacie en ligne, a réalisé au cours du mois de juillet 2014 un état des lieux de la vente en ligne de médicaments en Europe, qui met en avant des situations contrastées selon les différentes législations nationales, et un retard qui pénalise avant tout les Français et les pharmaciens.

« Depuis Janvier 2013, les Français peuvent acheter en toute sécurité des médicaments sur Internet. En effet, la législation française, imposée par le droit européen, a autorisé les pharmacies françaises exclusivement à vendre en ligne des médicaments sans ordonnance. Dans la pratique, encore peu de Français peuvent le faire. Pourquoi une telle disparité entre les consommateurs français et leurs voisins européens ?« , indiquent Cédric O’Neill et Sabine Safi, co-fondateurs de 1001Pharmacies.com

Les précurseurs : l’Allemagne, le Royaume-Uni et les Pays-Bas

La France fait encore office de mauvais élève pour le secteur de la vente en ligne de médicaments. Elle copie sur la Belgique, l’Espagne et l’Italie, en ne proposant à la vente sur Internet que les médicaments sans ordonnance.

Pourtant, de nombreux pays comme l’Allemagne (2004) et le Royaume-Uni (1999) ont adopté depuis longtemps la vente online. La France reste campée sur ses positions et freine un secteur pourtant vital pour la santé des Français. Dans le détail, les Pays-Bas ou encore le Royaume-Uni autorisent la vente en ligne de tous les médicaments, soumis ou non à prescription, et ne demandent même pas l’obligation d’être adossés à une pharmacie physique.

Il est important de noter également quelques cas particuliers comme celui de la Suisse, où la vente en ligne n’est autorisée que pour les médicaments soumis à prescription. Mais aussi celui du Portugal, de la Suède, de la Finlande et du Danemark qui autorisent la vente en ligne de tous médicaments, soumis ou non à prescription, sous la condition que le site soit adossé à une pharmacie physique.

Un taux de pénétration et de vente en France quasi nul

Conséquence de ce retard, la France n’enregistre que 1% de vente online, alors que le taux de pénétration atteint plus de 8% de la population en Allemagne et en Angleterre. Ce très fort pourcentage est essentiellement dû à une pratique plus répandue de l’automédication. Les Allemands sont en effet adeptes à plus de 40% contre 16% en France.

Si les Français n’achètent pas de médicaments en ligne, c’est essentiellement à cause d’un manque d’offres adaptées – et de connaissance de ces offres. En effet, ce chiffre est en contradiction avec les usages des Français qui plébiscitent à 23% la consommation régulière de produits de beauté sur Internet. Cette absence de solutions de vente en ligne engendre des conséquences économiques importantes pour le marché qui ne représente que 20M€ de produits vendus par an en France contre 1,9Md€ en Allemagne.

Medicaments-europe

Source :  1001pharmacies.com

Doctissimo lance la e-pharmacie Doctipharma

Le portail web santé Doctissimo se lance dans la vente de médicament avec la création de la e-pharmacie Doctipharma. Découverte.

Aujourd’hui, Doctissimo est le portail web d’information santé de référence avec plus de 7 millions de visiteurs uniques par mois. Avec l’ouverture de la vente de produit de santé sur Internet en 2013, il lance un nouveau site de e-commerce pour la vente de produits de parapharmacie et de médicaments sans ordonnance : Doctipharma.fr.

Filiale à 100% de Doctissimo, DoctiPharma se positionne comme une solution clé en main pour permettre aux pharmaciens ayant une officine physique sur le territoire français de créer son officine en ligne. L’ensemble des sites de pharmacies créées sont disponibles sur cette plateforme afin que les internautes puissent acheter et être conseillés en ligne comme dans une officine physique.

doctipharma

Pour Stéphanie Barré, directrice générale de DoctiPharma, «Doctipharma.fr a l’ambition de devenir le référent de la pharmacie en ligne. Nous prendrons soin de développer cette offre en suivant scrupuleusement les recommandations des autorités de santé. Les consommateurs qui connaissent déjà Doctissimo, retrouveront leur pharmacien en toute confiance sur Doctipharma.fr. Ils profiteront à la fois de la sécurité du circuit pharmaceutique, d’un accès facilité aux conseils de leurs pharmaciens, et de la souplesse du e-commerce qui leur assure le choix, le prix et le service. ».

DoctiPharma propose différentes fonctionnalités :

  • un accès à des produits légaux avec transparence sur la provenance
  • un service continu et global accessible 24h/24
  • un service de livraison à domicile et/ou de retrait comptoir
  • un espace privé pour conserver l’historique des commandes et ses conversations avec les pharmaciens
  • un service de géolocalisation des pharmacies en lignes et des pharmacies de garde

La plateforme a été développée pour un usage multi-support avec navigation optimisée et garantie la confidentialité des données, la sécurité des paiements et un hébergement agréé données de santé.

« Au-delà de l’information et des espaces de discussions que Doctissimo offre à ses internautes, nous souhaitons nous diversifier vers une offre de services qui rapproche les internautes des professionnels de santé », s’est  félicité Valérie Brouchoud, présidente de Doctissimo.

Source : Doctissimo

Best of 2013 Buzz e-santé : médias sociaux, pharmacie 2.0 et e-Pharma

Redécouvrez les principales actualités du digital santé et de l’e-santé de 2013. Troisième partie consacrée aux médias sociaux, pharmacie 2.0 et e-Pharma. 

bestof2013Médias sociaux

Pharmacie 2.0

E-Pharma

Infographie : les Français et l’achat de médicament en ligne

La société Hexpress Healthcare a publié une infographie concernant les Français et la vente de médicament en ligne. Découverte.

infographie-medicaments-en-ligne

Source : Hexpress Healthcare

Pharmashopi : nouveau site de vente de médicaments en ligne

Quelques semaines après l’Ordonnance Ministérielle autorisant la vente de médicaments sur internet, le site Pharmashopi.com a étendu son offre au marché français. Présentation.

La société Gatpharm, une pharmacie, a développé il y a deux ans le site de e-commerce Pharmashopi.com qui était jusqu’à présent réservé à la vente de produits de parapharmacie et de médicaments hors France. Suite à l’ordonnance ministérielle du 20 décembre 2012, le site a étendu son activité au marché français. Laurence Silvestre, gérante indique : « Lorsque nous avons créé Pharmashopi.com en 2011, c’était dans l’attente de pouvoir vendre des médicaments autorisés un jour sur internet. Lorsque l’ordonnance ministérielle a été signée, nous étions dans les starting-blocks ».

pharmashopi

L’objectif de Pharmashopi.com est clairement affiché : se situer en tête de file des sites de e-commerce de médicaments, tout en soignant la relation client par un conseil direct chaque fois que c’est nécessaire. Aujourd’hui le site propose la vente en ligne plus de 5 000 produits pharmaceutique et para-pharmaceutique. Pour chaque produit, on trouve une description la plus complète possible pour aider l’internaute à faire le bon choix.

La réglementation très encadrée, nécessite l’autorisation de l’Agence Régional de Santé (ARS) et une déclaration à l’Ordre National des Pharmaciens. L’Ordonnance Ministérielle indique que seuls les sites de e-commerce adossés à une officine physique seront autorisés à vendre des médicaments hors prescription et sous l’entière responsabilité du pharmacien. Pour les sites déjà existant, l’ordonnance précise qu’ils ont jusqu’au 31 mars 2013 pour obtenir l’autorisation de l’ARS.  Ces démarches ont été initiées par Pharmashopi comme le précise Laurence Silvestre : « Le jour de la publication de l’Ordonnance Ministérielle, nous avons contacté l’ARS et le Conseil National de l’Ordre pour être dans les tous premiers autorisés à vendre des médicaments en ligne sur Pharmashopi.com. »

Depuis le début du mois de janvier, le flux de commandes augmente régulièrement. Les premiers retours clients indiquent un vrai intérêt pour ce nouveau mode de dispensation qui a déjà fait ses preuves dans de nombreux pays de la Communauté Européenne.

Suite à cette ordonnance ministérielle, nous allons probablement assister dans les prochains mois à l’émergence de nombreuses initiatives similaires à Pharmashopi. A suivre…

Source : Pharmashopi