Biostamp : patch connecté pour suivre sa santé

La start-up MC10 développe, en partenariat avec Ericsson, un patch intelligent faisant office de carnet de santé :  Biostamp. Présentation.

Le web symbiotique, à savoir la fusion entre le corps et l’écosystème numérique, commence peu à peu à émerger. Son objectif est de gommer au maximum les interfaces technologiques afin d’en avoir une utilisation naturelle sans y penser.

Dernier exemple en date, le développement du patch connecté Biostamp par la start-up MC10 Inc en partenariat avec la société Ericsson. Ce patch,  aussi large que deux timbres-poste, permet de transmettre de multiples informations sur le corps : température, rythme cardiaque, sommeil…

biostamp

Placé n’importe où sur le corps, ce patch relève à partir de capteurs de nombreuses informations sur l’état de santé de l’utilisateur : température du corps, rythme cardiaque, mouvements, qualité de son sommeil… Ces données récoltées sont colligées dans une application dédiée et peuvent être partagées avec son médecin.

Découverte en vidéo :

En cours de développement, aucune date de lancement n’a encore été communiquée, ni son prix.

Source : MC10

Santé connectée : émergence de nouveaux usages en santé

Le 18 décembre dernier, j’ai eu le plaisir d’animer la conférence « Santé connectée, l’émergence de nouveaux usages en santé », organisée par Paris Région Lab et les Start-Up de l’incubateur e-santé Boucicaut.

Contexte, enjeux, quantifield self, wearable devices, web symbiotique, observance, accompagnement thérapeutique, gestion des données, intéropérabilité…., tous ces thèmes ont été abordés lors de la conférence organisée le 18 décembre par Paris Région Lab et les Start-Up de l’incubateur e-santé Boucicaut sur le thème de la santé connectée.

Retrouvez le support de présentation de cette conférence que j’ai eu le plaisir d’animer avec Christine Colmont, journaliste éco-finance-santé.

Quelques photos :